Mathieu Mourès et le pari Voile réussi

| 14 mars 2011

196 régatiers ont disputé la semaine internationale de Schœlcher. Une 21ème édition d’un bon niveau qui a démontré la vitalité de la voile martiniquaise.
Véliplanchistes, spécialistes des diverses séries Optimist, Open Bic, Laser, Sunfish, Catamaran et Tempest ont tout donné malgré des conditions parfois difficiles au niveau du vent. Certains habitués ont fait avec, d’autres qui découvraient le plan d’eau se sont adaptés comme ils peuvent. Il n’empêche que les concurrents ont apprécié l’accueil, l’ambiance dans une ville qui possède le label station voile. Les organisateurs ont su allier l’utile à l’agréable en permettant aux invités de découvrir le pays Martinique à l’issue des régates. La semaine nautique de Schœlcher est incontournable.Mathieu Mourès qui préside le Cercle Nautique de Schœlcher a su mobiliser les moyens pour que le plateau soit toujours de qualité. Il n’a pas cherché à revoir le contenu de la semaine compte tenu de la conjoncture difficile avec moins d’invités et des régates resserrées.
Mathieu Mourès est resté fidèle à la politique sportive initiée par un grand président du CNS Georges Duféal. Ce dernier a bâti avec persévérance la semaine internationale malgré la concurrence du carnaval. Georges Duféal a imposé l’événement nautique durant les jours gras.

Les médias jusque-là réticents à se déplacer à cause de la couverture exigeante du carnaval ont fini par couvrir les régates. Le public de connaisseurs a aussi suivi. Il est gâté par les nombreux points de vue qui jouxtent le magnifique plan d’eau.
Le sérieux et la détermination de Georges Duféal ont donné des ailes au Cercle Nautique.
La semaine nautique de Schœlcher est connue dans le monde. Et ce n’est pas demain que son attractivité diminuera.
C’est la manifestation phare d’un club heureux du fait que des concurrents viennent d’Australie, de Nouvelle-Calédonie, du Canada, d’Europe mais aussi de la Caraïbe.
Avec un tel plateau, les régatiers martiniquais quelle que soit la série haussent leur niveau d’autant plus que les épreuves sont sélectives pour les championnats de France.
L. E.

Tags:

Category: Editorial

Commentaires terminés