Pays et Territoires d’Outre-Mer :

| 15 mars 2011

Pays et Territoires d’Outre-Mer et leurs Etats s’unissent sur l’avenir  du partenariat avec l’Union européennePays et Territoires d’Outre-Mer et leurs Etats s’unissent sur l’avenir  du partenariat avec l’Union européenne

Rassemblés à Nouméa à l’occasion du forum annuel PTOM-Union européenne, les Pays et Territoires d’Outre-Mer (PTOM) et leurs Etats membres présentent un front uni sur l’avenir des relations avec l’Union européenne. La Ministre de l’Outre-mer, Marie-Luce PENCHARD et le Président du Conseil territorial, Stéphane ARTANO participaient notamment à la cérémonie de signature du document de position commune, fruit de « l’intelligence collective » pour le Président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, Philipe GOMES, hôte de l’évènement.

Une date à marquer d’une pierre blanche

Le 28 février 2011, 21 PTOM et les Etats membres auxquels ils sont liés (France, Royaume-Uni, Pays-Bas et Danemark) ont entériné leur vision commune sur l’avenir des relations des PTOM et l’Union européenne. Le document arrive à un moment charnière du débat, alors que la Commission européenne devrait soumettre d’ici un an une proposition pour la révision de la décision d’association outre-mer. Toutes les parties se sont accordées sur des propositions concrètes pour atteindre les priorités :  compétitivité, insertion régionale et vulnérabilité.

Améliorer la compétitivité et favoriser l’insertion régionale
Face à une concurrence internationale accrue, les PTOM doivent être toujours plus compétitifs pour continuer à se développer.  Les signataires de la position commune proposent plusieurs pistes, en particulier un meilleur accès au marché européen (assouplissement des conditions pour l’origine) et une meilleure prise en compte des intérêts des PTOM dans les accords de libre échange qui les concernent -on pense notamment aux négociations UE-Canada. Ce point a été particulièrement mis en avant par le Président du Conseil territorial, un message pleinement appuyé par la Ministre de l’Outre-mer.

Préserver une biodiversité unique face aux risques de catastrophes naturelles
Dans les domaines tels que le changement climatique, la préservation de la biodiversité, la gestion de l’eau et des déchets, la gestion des catastrophes naturelles, les PTOM et leurs Etats membres demandent un soutien européen et international pour protéger une biodiversité unique. Un seul exemple : la Nouvelle-Calédonie possède plus d’espèces endémiques que toute l’Union européenne !
Et maintenant ?

Les signataires de la position commune devront reste vigilants sur la prise en compte de leurs propositions alors que sera rédigé un premier projet de décision d’association outre-mer cette année. Cela est particulièrement vrai pour Saint-Pierre-et-Miquelon dans la mesure où le partenariat avec l’Union européenne reste vital: l’archipel exporte principalement sur le vieux continent et le Schéma de Développement Stratégique sera appuyé pour près de 20 millions d’euros par Bruxelles.

Photo MNC – réunion de travail sur l’élaboration de la position commune
Olivier GASTON – chargé des affaires européennes
SODEPAR
sodepar.paris@sodepar.com

Source : sodepar.com

Tags:

Category: Non classé

Commentaires terminés