CMAC, la fin d’une saison

| 20 avril 2011

Pâques et ses crabes possèdent comme un relent de fin, fin de l’année scolaire mais également fin de la saison culturelle. C’est alors l’occasion pour l’ineffable et indéfectible Centre Martiniquais d’Action Culturelle dit CMAC Scène nationale de dévoiler le dernier trimestre de programmation de la saison 2010-2011.

À l’instar des précédents trimestres et années, la fin de la saison culturelle nous propose un programme de qualité et pluridisciplinaire. Particularité tout de même, cette programmation a une touche nouvelle, celle de sa nouvelle directrice.

En effet, Josiane Cueff, nommée en février 2011, a pu y participer. Si, de son aveu, la fin de la saison s’est bouclée rapidement, elle n’est en rien bâclée, ce que nous public pouvons constater.

En outre, le CMAC, toujours sous ses deux tutelles que sont la DRAC – Ministère de la culture – et le Conseil général, promet à partir de l’année prochaine, une programmation annuelle avec les rendez-vous traditionnels conservés mais custominés, telle la Biennale de danse contemporaine.

Pour l’heure, penchons-nous sur cette fin de saison qui promet de beaux rendez-vous faits d’étonnantes rencontres.

Du cinéma, du théâtre, de la musique, des arts plastiques, de la danse contemporaine, des spectacles pour jeune public, en cette fin de saison, il y a de tout pour satisfaire tous les genres et tous les publics. Au programme, des rencontres ancrées dans le présent et qui interrogent avec force, énergie et hardiesse notre temps. Timothy Fergusson pose des figures iconiques de la culture martiniquaise dans une exposition originale « Césaire & Co », alors que l’AM4 poursuit son travail de recherche entamé depuis quelques trente cinq années pour délivrer un spectacle haut en couleurs et plein de sens « Won dan won ». La compagnie EthaDam tente de faire le lien de l’Afrique originelle à la société moderne, c’est de la danse hip hop qui interroge et touche avec dynamisme et sensibilité. Ce spectacle entre dans le cadre de la commémoration du 22 mai 1948. Beaucoup de mouvements dans des disciplines qui se croisent voire s’entrechoquent : ainsi, dans le cadre du festival Mix’Art, une exposition unique et originale mêle street art – art graphique des rues – et danse. Le titre de l’expo parle de lui-même : « Corps et graff ».

« Bitter sugar » de la Compagnie Raphaëlle Delaunay est l’occasion de découvrir la chorégraphe martiniquaise qui se produit pour la première fois dans son pays d’origine. Elle nous propose avec ce spectacle une relecture dynamique et joyeuse de l’épopée de la communauté afro-américaine années 20/30.

La musique, toujours présente, nous réserve de belles surprises et des inédits. Avec les « Jedi mizik », rendez-vous de découverte d’artistes d’ici ou d’ailleurs, deux escales de toute beauté sont programmées : « Bèlènou » ou la recherche et la promotion de la tradition, quasi sacerdoce mené avec cœur et passion par une équipe emmenée par Edmond Mondésir et Léon Bertide. Nous avons également rendez-vous avec Dominique Bérose, ce pianiste guadeloupéen de talent qui se produit en trio pour nous emporter avec maestria et brio dans une virée jazz et pluriel, échévelée.

La fin de saison est de toute beauté, voire de génie avec une grande pointure internationale, Keziah Jones. Le guitariste se produira en trio pour une soirée entre funk, blues et soul, voyage dans un univers sans concession, énergique et engagé.

Deux rendez-vous cinéma pour découvrir des cinéastes engagés, des films primés dans des festivals de renom, Mostra de Venise, festival de Berlin et de Cannes, des films remarqués et sélectionnés au Césars ou aux Oscars. Chaque film nous ouvre à une autre réalité, nous offre de nouvelles perspectives, nous révèlent une société multiple, souffrante et tourmentée, mais bien vivante et riche de possible. Bref, du cinéma comme on l’aime, du 7ème art noble et vivace.

En somme, la fin de la saison du CMAC nous promet trois mois culturels intenses, riches, variés et originaux ; trois mois de découverte, trois mois de culture vivante.

Nadia CELCAL.

Category: Actualité

Commentaires terminés