Pour Mano de RCI, Alfred Sinosa explique…

| 28 avril 2011

Après Josette Manin, voilà que Mano dans son émission de RCI a ouvert son micro à Alfred Sinosa. Chemin faisant, ce dernier donne sa version des événements qui ont abouti à la victoire de Josette Manin le jeudi 24 avril, et explique ce qui s’est passé au Lamentin, juste avant cette élection à la présidence du Conseil général.

Résumons ce qu’il a dit ce jour-là et aussi suite à quelques brèves questions que j’ai posé Alfred Sinosa le mercredi 27, juste sur le sujet évoqué durant cette émission de Mano… ! (ndr : voir aussi, rédigé par Mike Irasque en page intérieure, le résumé de cette partie de cette émission)

« Pierre Samot m’a dit, juste avant la semaine : »Je ne mets pas mes œufs dans le panier. Alfred, nou ka voté épi Lise. »

Le vendredi soir, (ndr : donc le 19/04), Philippe (ndr : Edmond-Mariette) diffuse la nouvelle, il appelle chez Claude (ndr : Lise) et lui dit « Que c’est bon : on va voter Lise ».

C’est David Zobda qui appelle Letchimy pour l’avertir de cette décision qui s’annonce, et alors ce dernier prend rendez-vous avec Samot qu’il rencontre le dimanche chez lui (ndr : au Lamentin) et de 10 heures à midi, il réussit à convaincre Samot.

Le soir de ce dimanche, Philippe Edmond-Mariette m’appelle et me dit : « Le patron a déjà changé… ». Le Mardi (ndr : donc le 22 avril), je suis chez moi et la Directrice du cabinet du maire du Lamentin m’appelle : « Samot te dit de venir ». « Assieds-toi là » me reçoit Pierre Samot. À ce moment, on est en train de préparer le budget et il faut fournir des infos au Cabinet parisien qui s’occupe avec nous de la chose. Cette réunion aura lieu avec Christine et Ortolé. À aucun moment Samot ne m’a averti de ce qui est déjà décidé pour l’élection de jeudi… »

Chemin faisant, je (HP) lui pose une question sur le vote du Conseil municipal du Lamentin durant la campagne électorale du premier trimestre 2010 et Alfred Sinosa confirme – ce qu’on savait déjà – que le Conseil avait voté à l’unanimité, sur une motion présentée par David Zobda et Daniel Marie-Sainte, en faveur de l’Art. 74. « Seul Soudès, s’était abstenu » rappelle-t-il.

Comme nous le demandons à nos interlocuteurs depuis cette élection, nous l’interrogeons sur l’élu qui, selon lui, aurait pu être la 23e voix ayant fait basculer au 3e tour la présidence du C.G.

Alfred Sinosa affirme, sans aucune agressivité, qu’il pourrait s’agir de Maurice Bonté le maire d’Ajoupa-Bouillon (Divers Droite). C’est ce que moi-même j’ai personnellement déduit comme possible dès le 24, en croisant avec les réalités connues, la liste des « amis » de Claude Lise publiée, avant le scrutin, dans « Le Progressiste », sous le titre « L’HÉGÉMONIE RDMIM » et le sous-titre « Voici ci-dessous les pouvoirs concentrés aux mains du RDM et qui menacent réellement la démocratie ». [Cf. : voir Antilla n° 1450 du 7 avril 2011- Pg 18. Et « Le Progressiste » du 16 mars 2011 – Pg 4],

Rappelons que dans cette liste du Progressiste se retrouvaient : M. Lesueur (Maire de Rivière-Salée) et Mme Sylvia Saïthsootane (Conseiller général de Rivière-Salée), et la mention suivante accolée à leur nom : « Soutien RDM avéré »

Notons aussi que 3 des personnages de cette liste de ceux qui « menacent réellement la Démocratie » se retrouvent à la tête de commission du nouveau Conseil général. Il s’agit de :

1/ M. André Charpentier (Psdt de la 7e commission « Éducation, TI »).

2/ M. Guy Annonay Psdt de 12e commission « Coopération Régionale »

3/ Mme Saïthsootane (Psdte de la 8e commission « Logement, habitat »)

M. Yves André-Joseph, conseiller général du 9e canton, et qui pour Alfred Sinosa aurait voté dès le début en faveur de Manin, n’est pas mentionné dans la liste éditée par « Le Progressiste », mais ne se retrouve pas, non plus, à la tête d’aucune des 12 commissions. On se rappelle aussi qu’il y avait eu dans ce canton un conflit social qui avait opposé des travailleurs au Conseil général…

Henri PIED

 

Tags:

Category: Editorial

Commentaires terminés