Gisèle Pineau à la rencontre de nos lycéens

| 13 mai 2011

Le « Prix Carbet des Lycéens 2011 » de passage dans notre île

On le sait, le « Prix Carbet des Lycéens 2011 » a été décerné, il y a quelques semaines, à Gisèle Pineau, pour son roman Folie, aller simple (Journée ordinaire d’une infirmière). Après dix éditions, il s’agit là d’une première pour un écrivain guadeloupéen.

Le 10 mai dernier, à l’ancien COPES, c’est devant un auditoire composé d’enseignants et d’élèves de l’AMEP, des lycées Bellevue, Joseph Gaillard et du Séminaire Collège, que l’auteure est revenue, tout en douceur et sourires, sur la grande joie qu’elle avait éprouvée à l’annonce de ce Prix (et durant la cérémonie de remise). Sur sa passion de l’écriture également. Son besoin, physique, de mots.

A la faveur de questions des lycéens, Gisèle Pineau évoqua bien-sûr l’un des sujets principaux du texte primé : le « monde » de la maladie mentale. Infirmière en unité psychiatrique depuis de nombreuses années, la romancière sait en effet de quoi elle parle. Ce contact répété, quotidien, avec la « marge » ; ces « fous », que l’on ne veut pas voir (car « reflets de nous-mêmes » ?).

Outre sa grande part autobiographique (l’arrivée dans l’Hexagone, la Fac de lettres, les petits boulots), le livre décrit l’univers psychiatrique. Ses problématiques spécifiques, ses rituels, ses « délires », ses moments douloureux – dépressions, paranoïa, agressions physiques et verbales, suicides parfois –, mais aussi ses moments de complicité, de partage, de joie…

Comme l’auteure le dit elle-même, un livre « écrit avec le cœur. » L’humanisme imprégnant ce texte, assurément l’une des raisons du choix des lycéens.

Mike Irasque.


 

Tags: ,

Category: Actualité

Commentaires terminés