Cyclisme 2011: Myataka Shimizu pourra-t-il gagner deux fois ?

| 8 juillet 2011

CYCLISME Classé D2, le tour cycliste de Martinique voit la participation de clubs dans l’antichambre du professionnalisme comme Véranda, Parilly, le Japon emmené par Myataka Shimizu, le vainqueur de l’an dernier. Le comité régional n’avait pas le choix. La sélection de Martinique a cependant fière allure avec Willy Roseau, Cédric Eustache, Emile Démazy, Yannik Betzy. Reste que le tour se déroule sur une semaine. Les chances martiniquaises de s’imposer ne sont pas grandes compte tenu de la qualité de l’adversité.Un tour cycliste international de Martinique 2011

Myataka Shimizu pourra-t-il bisser ?

  • Au Vauclin, la municipalité administrée par le socialiste Raymond Occolier jubile. Le tour part de cette ville qui dispose d’une équipe cycliste emmenée par Cédric Eustache.
  • Avec un départ au Vauclin, Fort-de-France en quête de reconquête sportive perd gros.
  • Un revers pour le maire foyalais Raymond Saint-Louis Augustin satisfait du titre de champion de football de division d’honneur du Club Colonial qui voulait récupérer l’arrivée finale du tour. Le Lamentin ville gérée par Pierre Samot, garant du prestige de sa ville, en a fait une affaire personnelle. La ville lamentinoise très vigilante sur ce dossier conserve la dernière étape avec départ à Rivière-Pilote.
  • Alfred Defontis continue à exprimer sa reconnaissance à la municipalité lamentinoise qui mobilise les moyens pour le final et l’après tour au Palais des sports du Lamentin. Fort-de-France qui n’a pas une infrastructure de ce type (le Hall Péllière Donatien étant trop exigu) devra gérer dans l’après-midi du dimanche 10 juillet l’arrivée d’un deuxième tronçon de 96 km partant de Sainte-Luce.
  • Rivière-Pilote fief des Patriotes a encore consenti des efforts financiers pour organiser l’arrivée du premier tronçon, la réception des coureurs et le contre-la-montre individuel. Le maire pilotin du sud maintient la tradition cycliste avec sa Pédale Pilotine, on a encore en mémoire la victoire l’an dernier de Willy Roseau au terme du contre-la-montre devant le japonais Myataka Shimizu qui devait ensuite remporter le tour… Sainte-Luce qui dispose d’une formation cycliste l’ECSL accueille le tour le dimanche 10 juillet. Des arrivées d’étape sont reconduites à Trinité fief du CCT de Ferdinand Arcade le lundi 11 juillet, Macouba (mardi 12 juillet), Sainte-Marie du CCS le club d’Emile Démazie (mercredi 14 juillet), Trois-Ilets (jeudi 15 juillet vers 17h25), Saint-Esprit (vendredi 16 juillet). Ducos et Saint-Joseph qui ont mobilisé des moyens financiers respectivement pour le Trophée de la Caraïbe et le festival de la bicyclette n’ont aucune arrivée d’étape.
  • Le tour ne s’arrête pas au Diamant, Marin, à Rivière-Salée, au Robert, à Schœlcher, à Bellefontaine et au Prêcheur une année sur deux ou trois.
  • Les autres villes le Lorrain, Ajoupa Bouillon, Morne Rouge, Morne Vert, Anse d’Arlets qui ont souri à de bons grimpeurs, c’est du passé. Reste Fonds Saint-Denis sa dernière ascension remonte à 28 ans dans le cadre du tour. Ce tour 2011 se fera sans Robert Marajo le grand argentier qui a décidé de prendre du recul déçu de l’ambiance et des « on dit ».
  • Alfred Defontis a dû se débrouiller pour faire rentrer des sous… Luc Edon.

Le tour de Martinique est fait pour un coureur complet

  • Pour gagner le tour cycliste de Martinique, il faut être bon grimpeur et assez bon rouleur pour contrer les attaques des principaux rivaux. Après l’étape montagneuse du mardi 12 juillet comprenant le toboggan caraïbe et l’ascension du Morne Rouge, le porteur du maillot jaune devra faire preuve de vigilance pour ne pas se faire piéger et lâcher des forces lors des autres étapes.

Les grands vainqueurs du passé

  • Roger Martial est le premier coureur martiniquais à avoir inscrit son nom au palmarès de l’épreuve. C’était en 1965. De 1966 à 1969, les guadeloupéens se sont taillés la part du lion avec Silvère Cabréra (1966), Saturnin Molia (1967).
  • Ses compatriotes Bernard Doussaint (1968) et Romain Gueppois (1969) ont aussi réussi de belles étapes. Fernand Néror a mis un terme à la domination guadeloupéenne en 1971. Les formations cyclistes ont été nettement dominées par les Bretons emmenés par un certain Maurice Le Guilloux. Les visiteurs ont gagné toutes les étapes en 1972.
  • Un an plus tard, l’actuel président du comité régional cycliste est entré dans la légende du tour en remontant plus de 7 minutes à André Chalmel dans une folle ambiance lors de la dernière étape menant à Fort-de-France. Bon grimpeur, Pierre Touchefeu venu de l’hexagone a remporté le tour en 1974. Le guadeloupéen Claire Valentin a conclu en beauté le tour de 1975. Son successeur a été un coureur complet de France Alain Héraud.
  • Rémilien Bédard qui arbitrait souvent le duel Claire Valentin/Saturnin Molia en Guadeloupe a fait une escapade en Martinique avec succès. Victoire au terme du tour cycliste de 1977. Claire Valentin est revenu l’année suivante et est reparti avec le maillot jaune. La vague rose bonbon de l’USL Guadeloupe a déferlé sur la Martinique en 1978.
  • Christian Merlot auréolé de son titre de champion de France junior sur route a mis tout le monde d’accord. 1980 a été l’année du combatif du coureur de l’ASPPT Vannes Didier Lesaux.
  • En 1981, le guadeloupéen Eric Zubar de l’USL a frappé dans les côtes et a conservé la première place jusqu’à l’arrivée finale. Le grimpeur Jean-Michel Condette n’a laissé aucune chance à ses rivaux en 1982. Une année plus tard, le comité régional cycliste décidait d’inviter des Colombiens. Pas une étape sans un colombien en tête. Loaiza Martinez Herman qui a ensuite disputé le tour de France s’est imposé avec autorité. Carlos Guttierrez un autre colombien a aussi été impressionnant en 1984.
  • Tempête colombienne s’abattant sur le tour et éclaircie martiniquaise en 1985 avec une victoire de Philippe Montagnac entraîné par Alfred Defontis… Pierre Rosalien a permis à la Guadeloupe de renouer avec la victoire finale en 1986. Les coureurs colombiens Rodriguez Nelson (1987), Herman Patino (1988) ont justifié les pronostics en étant au-dessus du lot. Un autre sud-américain mais cette fois-ci du Venezuela Yussen Monsalvé a étalé sa classe sur le tour…mais 1990 change la donne. Première place pour un bon rouleur l’Autrichien Erwin Hammerschmid en 1990 puis pour Frédéric Delalande de la Loire Atlantique en 1991.
  • Premier tour gagné pour un cubain en 1992, Manuel Consegra. Il a fallu attendre huit ans pour que le public martiniquais soit heureux, avec comme héros Hugues Hierso qui s’est octroyé le tour en 1993 sous les couleurs de la Mairie Sportive. Frédéric Delalande a encore gagné le tour en 1994. Deuxième tour pour Cuba avec Eliecer Valdes en 1995. Piotr Vadecki a été trop fort pour le peloton en 1996. De retour en Martinique, le Cubain Eliecer Valdes a affiché sa supériorité en s’adjugeant le tour 1997.
  • Rodrigue Lelamer du Vélo Club Dinanais en 1988 suivi du suisse Amsler Remo en 1989. Parenthèse belge avec un bon coureur Hugues Cameron en 2000 tandis que Jérôme Guisneuf s’imposait en 2001 puis le romanais Lionel Genthon en 2002. La Guadeloupe a vu sa persévérance récompensée, en 2003 de Willy Noyon. Le Martiniquais Hervé Arcade s’est montré intraitable en 2004. Il n’a pu cependant empêcher Frédéric Delalande de remporter son troisième tour en 2005. C’est le seul coureur à avoir inscrit trois fois son nom au palmarès d’une épreuve populaire (1991, 1994 et 2005). Son coéquipier Jonathan Dayus a concrétisé la domination nantaise en 2006.
  • L’année suivante a été marquée par une affaire de dopage. Première place pour Carlo Johao Rodriguez et deuxième place pour Alexander Roy Guerrero qui ont été bien fêtés notamment à Ducos.
  • Quelques mois plus tard, la sanction est tombée. Disqualification pour dopage des deux grimpeurs et le guadeloupéen Louis Téplier troisième a été déclaré vainqueur du tour 2007. 15 ans après Hugues Hierso, un martiniquais a remporté le tour 2008. Willy Roseau a fait chavirer de joie plus d’un, il n’a pas fait le déplacement en juillet 2009 à cause de ses études. C’est un certain Timothé Le François qui a bouclé le tour en vainqueur. Un japonais a fait sensation en 2010 en s’octroyant le tour, Myataka Shimizu a su résister à Willy Roseau soutenu par tout un peuple…Le cycliste martiniquais revient pour prendre sa revanche et ne pas décevoir ses fans. Il devra compter au sein de la sélection de Martinique avec des coureurs qui refusent d’être des faires valoir comme Cédric Eustache, Emile Démazy, Yannick Betzi. Alfred Defontis dépositaire du cyclisme martiniquais a déclaré que cette sélection n’a pas de leader. Willy Roseau sait à quoi s’attendre.
  • Luc Edon.

FOOT

La sélection de Martinique de football encadrée désormais par Jean Pierre-Louis manager général et Patrick Cavellan sélectionneur

  • Si le discret Jean Pierre-Louis nommé manager général est à plein-temps pour s’occuper des sélections séniors et espoirs, Patrick Cavellan promu sélectionneur continuera à entraîner le Golden Star qui a terminé à la sixième place du championnat de division d’honneur après un départ catastrophique (7 défaites consécutives). Son président Marceau Jobello n’a jamais pensé à le remplacer… Le Golden Star s’est maintenu en division d’honneur. Il faudra s’attendre la saison prochaine à un meilleur classement de cette formation foyalaise qui enregistre les retours de Case-Pilote du défenseur central Gérald Dondon et du gardien de but Loïc Chauvet.
  • Les frères Chosrova renforcent la division offensive du Golden Star fier que son entraîneur soit aussi sélectionneur. Patrick Cavelan épaulé par Olivier Cospar et Xavier Péraste au Golden Star est un homme de challenge qui a obtenu de bons résultats à l’Essor Préchotin. Il n’est pas resté au Lorrain après une finale de la coupe de Martinique perdue face au CS Case-Pilote. Il a accepté l’offre goldéniste.
  • La ligue de football de Martinique tient à donner des moyens financiers au tandem Jean Pierre-Louis/Patrick Cavellan pour que la sélection de Martinique soit compétitive…
  • Le fiasco de la Guadeloupe à ossature professionnelle à la Gold Cup interpelle d’autant plus que le niveau du championnat de division d’honneur a baissé…

Tags: ,

Category: Sport

Commentaires terminés