UFM : financements en danger

| 10 juillet 2011

Malgré une activité plus soutenue cette année, la structure qui apporte des soutiens aux femmes persécutées, est en danger. Un cri d’alarme…

Les femmes victimes de violences ont-elles des droits ?

C’est un véritable cri d’alarme que nous lançons à nouveau aujourd’hui, pour que vive l’Espace d’Ecoute, d’Aide et d’Information de l’Union des Femmes de la Martinique. 4 de ses salariées sur les 7 que compte la structure sont embauchées, du fait de l’insuffisance de financements, en contrat aidé (CUI-CAE). Ces contrats arrivent à échéance entre juillet et août, et aucun n’est pour le moment renouvelé. Beaucoup des financements que l’UFM reçoit sont menacés. Mieux, aujourd’hui, son équilibre financier est mis en péril par l’incapacité de l’Etat à procéder au remboursement des 40 000 € de dépenses de la campagne de lutte contre les violences de 2010. Cette campagne s’est réalisée sous l’égide de la Déléguée Régionale aux Droits des Femmes, donc de l’Etat, l’UFM étant association en support financier. Nous apprenons aujourd’hui que ce dossier n’a pas été traité parce que la convention de l’organisme prestataire qui analyse les dossiers pour le compte du FSE n’a pas été renouvelée à temps pour que le dossier soit prêt à la date limite de présentation du 8 juillet.

De ce fait, l’UFM ne pourra pas bénéficier de l’appel de fonds européens qui aura lieu fin juillet.

Une demande d’acompte que nous avons sollicitée n’est pas possible aux motifs qu’elle ne peut intervenir que quand l’action n’est pas terminée, or celle-ci l’est déjà. L’Espace a eu, en 2010, une fréquentation de plus de 4 500 contacts (téléphoniques et physiques) de femmes victimes de violences, avec une activité en augmentation de plus de 53% par rapport à 2009. Depuis le début de l’année 2011, ce sont 1 607 personnes qui sont venues. C’est dire que son activité n’est pas « anecdotique » dans le paysage social martiniquais mais relève d’un réel besoin pour venir à toutes ces femmes.

De ces faits, l’UFM appelle le renouvellement sans interruption des contrats aidés, et l’obtention de financements suffisants

 

 

Tags: ,

Category: Non classé

Commentaires terminés