Le magazine de l’industrie Martiniquaise: les industriels expliquent leur performance…

| 11 juillet 2011

Avec un dossier consacré à L’industrie agroalimentaire et ses métiers.

Pierre MArie-Joseph, le psdt des MPI Parmi les tops de ce numéro : Somarec : une entreprise qui ne se dégonfle pas. Sacherie Cléry : 48 ans de dynamisme.  Sablières de Fond Canonville : ensemble pour l’environnement.  Biométal : une qualité d’acier et des innovations en béton.  Distillerie JM : petite par sa taille, mais unique par son rhum.  MIC : quand la qualité s’imprime.

Autre dossier inclus : L’octroi de mer à l’horizon 2014. Pas la peine d’expliquer, on sait que, comme pour le soutien à la banane, les regards que l’Europe jette sur l’Octroi de mer sont, parfois, très inquiétants. Un dossier à lire, pour comprendre comment ses auteurs apprécient ces 3 années à venir…

 


Et en prime : l’édito du Président Pierre Marie-Joseph

  • Nous sommes tous comptables et co-responsables de notre avenir économique qui passe par notre engagement citoyen, à notre niveau, car la prochaine crise, que nous redoutons et qu’il faut avoir le courage de regarder en face, n’aura pas pour moteur les fonctions publiques en mal être, mais sera celle des jeunes Martiniquais sans emploi, celle des « indignos » qui se révoltent déjà en Europe…
    Il est plus que jamais indispensable de contribuer et de réfléchir aux schémas pragmatiques du développement de la Martinique. Nous ne pouvons nous permettre de « faire comme si » ou de « laisser cela à d’autres » à l’heure où l’Etat cherche à faire des économies car n’oublions pas ce que disait Césaire dans « Le discours sur le colonialisme » en 1950 et qui demeure plus que jamais d’actualité :
    « Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre son fonctionnement est une civilisation décadente. Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte. Une civilisation qui ruse avec ses principes est moribonde ».
    Alors, ne rusons pas avec nos principes. A l’AMPI, au CESR, à la Fedom, à Eurodom, au Medef, à la CGPME à la Maison des Syndicats, à Pôle Emploi ; A Paris, Bruxelles, Cayenne, Pointe à Pitre, Saint- Denis, dans la Caraïbe et à Fort de France, nous devons poursuivre de véritables réflexions en matière de développement économique et social. Nous devons résolument nous engager dans l’action et œuvrer collectivement pour l’intérêt supérieur de notre Martinique au-delà de nos intérêts particuliers.
    Avons-nous d’autres choix que de nous serrer les coudes, de travailler ensemble, de coopérer intelligemment, de parler d’une seule voix à Paris, à Bruxelles et dans la Caraïbe, et je m’adresse là en particulier à nos Elus, aux représentants de l’Etat et aux syndicats, car c’est seulement ensemble que nous finirons par élaborer des solutions constructives et trouver les chemins d’une croissance partagée.(Fin de citation. Pil n° 7 – juin/juillet 2011)

Tags: , ,

Category: Actualité

Commentaires terminés