Séisme sur la côte est des USA. Deux réacteurs nucléaires mis à l’arrêt à 18 km de l’épicentre.

| 29 août 2011

Hugues HENRI, professeur en Martinique, militant écologique, nous informe régulièrement des dangers des centrales  nucléaires.  Surtout depuis la catastrophe de Fukushima. Mais aujourd’hui, son info concerne les conséquences du récent séîsme qui a secoué la côte Est des USA. Antilla a déja publié la carte des principales centrales nucléaires de la Région Caraïbe, Amérique centrale, et du sud et de la bordure est des USA, dont les centrales, en cas de séisme majeur ou autre catastrophe, sont  assez proches de la Martinique et de la Guadeloupe pour que nos soyons directement concernés par les fuites radio actives…

 

 

La cote Est, si proche de Cuba, Jamaïque, Puerto-Rico, Haïti, Guadeloupe, Martinique…

 

 

Séisme aux USA. Deux réacteurs nucléaires mis à l’arrêt à 18 km de l’épicentre.

 

Centrales nucléaires cote EST USA

Mardi 23 août un séisme d’une magnitude 5.8 sur l’échelle de Richter touchait la côte EST des Etats-Unis. Deux réacteurs nucléaires de la centrale de North Anna, située à environ 18 km de l’épicentre ont été stoppés. Les générateurs de
secours se sont mis en route suite à la perte des alimentations électriques externes.

Mardi 23 août, à 17h51 TU (13h51 heure locale), un fort séisme s’est produit au voisinage de la ville de Mineral (Etat de Virginie) aux Etats-Unis . La magnitude de ce séisme a été estimée à 5,8 et sa profondeur à 6 km par l’USGS (United States Geological Survey).

La secousse a été très largement ressentie dans la partie Est des Etats-Unis et jusqu’à pratiquement 1000 km de distance de l’épicentre. Aucune victime et peu de dégâts ont été rapportés par les médias américains. Cependant, de nombreuses administrations ont été évacuées dans les grandes villes de la côte Est des Etats-Unis.

La côte Est des USA, pas très loin de "notre " Caraïbe

De nombreux mouvements de foule ont également eu lieu, et de très importants perturbations du trafic routier et ferroviaire et des communications téléphoniques se sont produites. L’intensité maximale reportée dans la zone épicentrale est de VII (très forte secousse et dégâts modérés – Source USGS).

Le séisme s’est produit dans une région appelée « Central Virginia Seismic Zone » dans laquelle aucun séisme aussi important n’avait été enregistré au cours de l’histoire.. Le plus fort événement recensé jusqu’alors s’était produit en 1875 ; sa
magnitude est estimée à 4,8. Les données de sismicité instrumentale et les études géologiques n’avaient par ailleurs pas permis d’identifier de failles actives dans la région.

La Centrale nucléaire de North Anna située à environ 18 km de l’épicentre, a vu deux de ses réacteurs stoppés. Les générateurs de secours se sont mis en route suite à la perte des alimentations électriques externes.
Aucune incidence sur la sûreté de la centrale n’a été rapportée (source NRC).

Toutefois, on peut se poser des questions sur la véracité des informations transmises par la NRC (National Regulatory Commission). A l’instar de ce qu’il s’est passé au Japon. De plus, 11 centrales nucléaires de la côte EST des Etats-Unis ont ressenti le séisme.

Les deux réacteurs de cette centrale, qui étaient en fonctionnement à puissance nominale, se sont arrêtés automatiquement du fait de la perte de la connexion avec le réseau électrique. L’alimentation électrique des systèmes de sûreté de ces réacteurs a été reprise automatiquement par leurs générateurs diesels de secours.
L’exploitant a placé ses installations en alerte de niveau 2 sur une échelle qui en compte 4. Les délégations régionales de la NRC (National Regulatory Commission) ont gréé en conséquence leurs centres de crise. La connexion avec le réseau électrique a été rétablie après quelques heures. Le site est en cours d’inspection par les employés et les inspecteurs de la NRC pour vérifier l’absence de dommages suite au séisme.

Tags: , , , , ,

Category: Actualité, Ecologie / Environnement

Commentaires terminés