« Tous Créoles » travaille sur deux projets majeurs à moyen terme…

| 11 septembre 2011

Assemblée générale annuelle de l’association « Tous Créoles ! »

Samedi dernier le 3 septembre 2011, une cinquantaine de membres de « Tous Créoles ! » se sont retrouvés au Squash-Hôtel de Fort-de-France dès 8h30 du matin, afin de participer à l’assemblée générale annuelle de leur association.

C’est dans une ambiance amicale et conviviale que les sociétaires ont pu tenir leurs travaux, qui ont été suivis par une magistrale conférence du professeur émérite des universités Jean BERNABÉ, sur le thème « Des arcanes de l’imaginaire colonial aux chemins d’une décolonisation mentale : les enjeux possibles de l’association Tous Créoles ».

À la table officielle, Béatris COMPÈRE et Érick DÉDÉ encadraient Roger de JAHAM pour faire une présentation à trois voix des réalisations et des projets de l’association. Leurs rapports ont traduit une activité riche et soutenue de « Tous Créoles ! » au cours des vingt derniers mois. L’association est forte aujourd’hui de plus de 200 adhérents (205 précisément), dont 77 rattachés à la section de Paris. Toutes les résolutions proposées à l’assemblée ont été approuvées à l’unanimité des votants.

« Tous Créoles ! »  travaille sur deux projets majeurs à moyen terme

Depuis sa création en 2007, l’association « Tous Créoles ! » multiplie les manifestations visant à favoriser les rencontres entre ses membres et sympathisants, mais aussi à mieux faire connaître à tous les différentes facettes de notre histoire. En outre, l’association travaille sur deux projets majeurs à moyen terme : « Réflexion créole », ou donner au terme « créole » une définition actualisée, conforme aux réalités du 21° siècle ; « Résilience Martinique », opération de résilience collective, en partenariat les associations « Karisko » et « Civisme et famille », et en relation avec le philosophe Boris CYRULNIK

Puis à partir de 10h30, c’est une centaine d’auditeurs au total qui a suivi l’exposé « décoiffant » du professeur Jean BERNABÉ, dont la hardiesse des propos et la justesse des analyses ont contribué à détruire certains clichés qui ralentissent encore la construction d’une vraie collectivité martiniquaise. En outre, le débat qui a suivi s’est révélé riche et constructif en dépit des controverses, ou même grâce à celles-ci. Il en est notamment ressorti que la créolité n’est pas un attribut identitaire, mais bien un état d’esprit de partage, de projet et, par conséquent, de progrès.

Un ti-punch de l’amitié et un déjeuner créole venaient clôturer cette importante matinée autour de la Créolité.

Tags: , ,

Category: Actualité, Culture/Société/Caraïbe/Kreyol, Tribunes

Commentaires terminés