MIM: nouvelles de l’AG du 30 septembre 2011: la salle était comble…

| 3 octobre 2011

Vu par Léandre Litampha (Texte & photos) : Assemblée Générale du MIM, le 30 septembre 2011. La salle était comble. Des militants et sympathisants, plutôt inquiets depuis quelques temps sur les manoeuvres suspicieuses dans beaucoup de domaines et surtout politiques, ont donné leur points de vue et posé des questions très pertinentes sur les problèmes qui se posent en Martinique. Les membres du bureau ont apporté des réponses et demandent à la population de rester éveillée et vigilante quant à l’avenir en matière politique. C’est AMJ qui fait sortir que : « On ne sait pas à chaque pas qu’on fait si on marche sur une semence ou un débris ». Alain RAPON a fourni un résumé de l’A.G. Léandre LITAMPHA est intervenu pour les photos, dont quelques unes ici.
Mike IRASQUE était aussi présent pour ANTILLA (voir le jnl de cette semaine…)

 

Alfred-MARIE-JEANNE-dans-la-foule(Pho. LL)

Salle comble, vendredi 30 septembre, pour la première réunion mensuelle du MIM. Près de trois cents militants étaient présents pour écouter les dirigeants du Mouvement Indépendantiste Martiniquais faire le point sur l’état du parti, sur le travail d’opposition constructive des patriotes à la Région et sur le climat politique surtout après les Sénatoriales.
Sans renier le soutien à Claude Lise et à Occolier,  le MIM a tenu à insister sur son positionnement  avec le RDM qui était surtout de circonstance et d’accord particulier sur une plateforme basique :  refus de la volonté d’hégémonie du néo PPM,  lutte contre l’établissement en Martinique d’une pensée unique, d’une voix unique, d’un affairisme inquiétant de certains élus et surtout cette multiplication alarmante des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt supérieur du peuple et de la nation martiniquaise. En outre, l’acceptation par Claude Lise et le RDM de faire avec le MIM un petit pas pour une Martinique autonome était gage d’engagement commun.
La défaite de Lise et d’Occolier oblige le MIM à assumer plus qu’avant son rôle de leadership d’une opposition qui sera relève et réponse à l’alternance. Daniel Marie-Sainte et les autres l’ont dit, Alfred Marie-Jeanne l’a confirmé. Dénonçant la confiscation du débat politique par un groupe d’individus ambitieux, AMJ a placé son intervention sur le signe de l’urgence démocratique qui inclut avant tout la pluralité reconnue.  Sandrine Saint-Aimé a décrit le climat délétère des plénières à la Région, des menaces physiques sur les élus de la minorité, tandis que Jean-Philippe Nilor démontrait que la victoire du néo PPM et de ses affidés était somme toute une victoire à la Pyrrhus qu’il convient de relativiser.
En fin de soirée, la conclusion d’Alfred Marie Jeanne nous appelait à plus de militantisme pour faire triompher les idées du MIM et surtout sauver la démocratie à la Martinique. Les militants en sont sortis revigorés et déjà prêts pour les luttes futures…L.L

UN public nombreux…

 

Jean-Philippe NILOR au micro

 

Tags: , , , ,

Category: Actualité, Politique / Institutions

Commentaires terminés