60000 € la location de plateaux dans la tour de la Pointe Simon ? Serge Letchimy explique et contrattaque…

| 6 octobre 2011

à l’inittiative de l’opposion du Conseil Régional, l’info selon laquelle le conseil régional actuel s’apprêtait à louer un étage de la grande tour de la Pointe Simon, sise en front de mer de Fort-de-France, pour un montant de 60000 € mensuels à stupéfié de nombreuses personnes, surtout lorsque le sujet a été (journalistiquement) traité à la télé (Martinique 1ere). Pour faire face à l’émotion suscitée par cette perspective, Serge Letchimy vient de publier un communiqué (ci-dessous), dans lequel il explique le pourquoi, quand et comment – selon lui -, de cette affaire…

Les immeubles de la Pointe Simon, en fin de construction…


 

Aménagement des locaux régionaux

Entre 2008 et 2010, l’administration régionale, par manque d’espaces de travail, fait face à des problèmes de promiscuité rendant difficiles les conditions de travail. Certains collaborateurs régionaux ont été installés depuis bientôt cinq ans, dans des mezzanines ouvertes au-dessus du hall d’accueil dans des conditions insoutenables en terme d’acoustique et de bruit.

En 2008, si un projet de construction complémentaire sur le site de l’hôtel de région avait été envisagé pour un coût de 7 millions d’euros, son terme de disponibilité restait incompatible avec l’urgence de la situation (lancement de la consultation fin 2009, livraison du bâti pas avant Octobre 2014).

Dès sa prise de fonctions, la nouvelle mandature a fait le choix de passer à l’action en recherchant des solutions immédiates.

Ainsi, en juillet 2011, 27 collaborateurs de la collectivité ont emménagés dans des locaux sis à Didier Plazza, leur fournissant une qualité de travail exemplaire.

Toujours dans un objectif d’amélioration des conditions de travail, des recherches complémentaires immédiates ont été lancées pour accueillir les collaborateurs.

Dans le cadre du projet de construction de tour de la Pointe Simon, la collectivité régionale a sollicité la possibilité de bénéficier de deux plateaux de 900 m2 chacun :

·         Un réservé à la direction adjointe en charge de la compétitivité, de l’emploi et de l’innovation en charge du secteur économique et à la maison de l’entreprise
·         Un réservé à la création d’une pépinière d’entreprises dédié aux starts- up et jeunes créateurs pour un accès à bas prix à l’immobilier d’entreprise comme l’exemple précédent de Chrysalia. Ce projet sera cofinancé par les fonds européens.

Outre ces deux plateaux, le Comité Martiniquais du Tourisme envisage de s’installer dans cette même tour.
Trois scénarios soumis à l’évaluation des domaines sont envisagés :

·         Un scénario de location
·         Un scénario de location-vente
·         Un scénario d’acquisition immédiate

Lors de la commission permanente du 13 septembre 2011, ce dossier initialement programmé à l’ordre du jour a été retiré par le Président du Conseil Régional avec l’accord de tous les élus dans la mesure où l’évaluation des domaines n’avait pas encore été effectuée et que l’analyse en vue de retenir la solution la plus opportune n’est pas finalisée. Aucune décision n’a donc été prise par la commission permanente.

Parler d’une solution retenue de location est donc une manœuvre méprisante tant sur le plan politique que sur le plan humain compte tenu du vécu de l’administration depuis bientôt cinq ans, alors même que ce dossier a été retiré de l’ordre du jour.

« Je rappelle par ailleurs, alors même que le secteur du tourisme est défini comme prioritaire, le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT) depuis sa création soit en 2003, est enterré dans des sous-sols d’un immeuble à des coûts prohibitifs en terme de location. Se pose la question de l’image que l’on souhaite donner à notre tourisme. Le CMT envisage, pour répondre à ses objectifs de développement d’acquérir un plateau de la tour, toujours dans une stratégie de suppression de coûts de location, et je ne peux que les soutenir.
Il est toutefois à déplorer que Martinique Première, en l’absence de données fiables et officielles ait cautionné et alimenté un débat polémique sans fondement.
La prise en considération des femmes et des hommes de notre collectivité, de notre territoire reste ma priorité. »
S.Letchimy, Président de la Région Martinique.

Tags: , ,

Category: Actualité, Politique / Institutions

Commentaires (1)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Daniel MARIE-SAINTE dit :

    Réponse au communiqué de Serge LETCHIMY

    Le nouveau président de région inonde la presse de communiqué pour tenter de justifier sa décision de louer des bureaux dans la tour de la Pointe Simon.
    Les besoins de locaux se sont accentués après l’avalanche de cadres à partir de mars 2010 !!!
    Des cadres qui exigent d’avoir des bureaux individuels !
    En effet, en 2008 un projet d’immeuble à construire sur le site de l’hôtel de région a été mis à l’étude par Alfred MARIE-JEANNE, il était destiné à remplacer les petites villas, construites par Camille Darsières (via la Semaff de Letchimy) au début des années 90 pour ‘ »les hôtes de passage”.
    Ces villas hébergent actuellement les services techniques régionaux.
    Ce nouvel immeuble était destiné à reloger, en plus des techniciens régionaux, les membres des deux Conseils consultatifs afin qu’ils soient plus à l’aise pour travailler en commission.
    Cette projet de construction qui devait être réalisé en 18 mois à compter de 2010 a été arrêté net à l’arrivée de Letchimy, au prétexte qu’il « ne conviendrait peut être pas à la Collectivité Unique. »
    Ce projet de construction, outre le fait qu’elle alimenterait la commande publique du BTP, elle enrichirait le patrimoine bâti de la Collectivité.
    Letchimy a choisi d’enrichir les propriétaires qui peinent à louer leurs locaux.
    Letchimy ne dit pas la vérité en affirmant qu’il a retiré le dossier de la demande de location des deux niveaux de la tour de la Pointe Simon:
    Il a demande un  » vote de principe » pour que la Commission Permanente du 13 septembre 2011 l’autorise à signer une convention de promesse de location devant notaire, car le propriétaire lui donne 2 mois pour le faire.
    Les élus Patriotes Martiniquais, membres de la CP, ont voté contre et ceux de sa majorité ont voté pour. Suite à nos protestations sur le coût de cette opération, il a déclaré qu’il interrogera les services de France Domaines pour une évaluation !
    A notre connaissance, c’est dans le cas d’une acquisition que la loi prévoit qu’une estimation du service des domaines doit être demandée, or dans le dossier présenté à la Commission permanente, il n’était nullement question d’achat !
    Il convient de rappeler qu’il a loué, aux prix forts, des locaux à « Didier Plazza » et à Saint Pierre, sans interroger le service des Domaines !
    Le nouveau président dans sa « folie des grandeurs » veut manipuler l’opinion publique avec sa communication unilatérale et tout azimut !