Education nationale, la CGT appelle voter pour ses candidats en octobre…

| 16 octobre 2011

LES ELECTIONS PROFESSIONNELLES OCTOBRE 2011 vues par la CGT…
Du 13 au 20 octobre 2011, les personnels de l’Education nationale (mais également des milliers d’autres agents de la Fonction Publique de l’Etat et de la Fonction Publique Hospitalière) devront voter pour désigner leurs représentants dans les Commissions Administratives Paritaires (CAP) et les Comités Techniques de Proximité (CT).

Cette année, dans l’Educations nationale, ces élections professionnelles connaitront deux grosses nouveautés.

Première nouveauté, et c’est la conséquence de la loi de août 2008 sur la représentativité des syndicats, les représentants syndicaux dans les Comités Techniques de Proximité (qui remplacent les Comités Techniques Paritaires (CTPM, CTPA, CTPD) seront pour la première fois élus, et non plus désignés par les syndicats. De ce fait, tous les personnels, agents Titulaires (PLP, Certifiés, Professeurs des Ecoles, etc.) et Agents Non-Titulaires (Assistants d’Education, adultes relais, Contractuels, etc.) participent au scrutin pour la désignation de leurs représentants dans les différents CT (CTA, CTM) en votant pour des listes syndicales regroupant donc des agents de statuts et de corps différents.

Seconde nouveauté, et elle est de taille : le vote s’effectuera en ligne, c’est-à-dire via Internet.

Pour justifier ce choix, le ministère s’abrite derrière des considérations de développement durable et autres arguments. Mais il a aussi décidé de valider les résultats quel que soit le taux de participation. Il est facile de comprendre que si le taux est bas, voire très bas, le gouvernement, de manière démagogique, ne se gênera pour dire que les syndicats n’ont qu’une audience réduite auprès des personnels. Qu’on se souvienne de la déclaration de Sarkozy le mardi 27 septembre 2011 lors d’une visite dans une entreprise et cherchant à monter des salariés du privé contre les agents de l’Education nationale en grève ce jour là. Et à partir de là, conclure que les avis des syndicats sur sa politique n’ont aucun poids, ni aucune raison d’être.

C’est pourquoi la CGTM appelle donc les personnels à se saisir de ce scrutin pour dire, de manière massive et à travers le vote CGT, d’abord son désaccord avec la politique du gouvernement bien sûr, mais surtout pour soutenir l’orientation de la CGTM présentée dans ses professions de foi.

En effet, contrairement à d’autres, la CGTM ne dit pas : « Donnez nous la majorité et nous serons votre rempart au sein des instances paritaires consultatives contre l’Administration et ses mauvais coups», avant de proposer de « passer le relais aux élus politiques » ou de « conseiller » de se plier aux décisions arbitraires de l’Administration, même si des agents se trouvent « pénalisés ». La récente actualité, avec le dossier des lauréats aux concours 2011, a montré très largement et très concrètement qu’être « majoritaire » dans des instances consultatives ne constituait nullement une garantie face à l’Administration rectorale.

Nous disons que, seuls, les personnels conscients de leur force et qui se mobilisent, peuvent mettre en échec les mesures gouvernementales injustes, préserver leurs droits ou en conquérir de nouveaux! Et c’est cela que signifiera le choix des listes CGT, un choix qui indiquera clairement l’orientation qu’entendent prendre toutes celles et tous ceux qui s’y reconnaissent.

C’est pourquoi, en Martinique, nous appelons à choisir les listes CGT:

Þ PLP, Certifiés et Agents Non Titulaires (ANT), pour les listes présentées par le SMPE-CGTM
Þ ATEE et ATRF, pour les listes présentées par le SGPEN-CGTM
Þ CTA, pour la liste CGTM présentée par le SMPE-CGTM et le SGPEN-CGTM
Þ Pour toutes les CAPN et tous les CTM, sur les listes présentées par la CGT EDUC’ACTION.

Category: Enseignement/Education/Ecoles

Commentaires terminés