La boutique et l’homme qui ont fait Sainte-Thèrèse se réveiller et se révéler…

| 28 octobre 2011

« Fabrice viré ! »


A chaque nouvelle entrée dans le magasin, les sourires et paroles chaleureuses sont instantanés. Hier, la désormais célèbre épicerie de Fabrice Bellance a réouvert ses portes à l’avenue Maurice Bishop, Sainte-Thérèse. Jeunes, personnes âgées, enfants, mères de famille, SDF…

les habitants du quartier ont tous témoigné leur joie de revoir le « bon samaritain ». Aujourd’hui, Fabrice Bellance est en possession de tous les documents réglementaires lui permettant d’exercer son activité, notamment la licence permettant de vendre des bissons alcoolisées à emporter. Sur ce point, le jeune homme a tenu à rappeler que, contrairement à ce qu’il a « entendu sur certaines antennes », son commerce n’a jamais été un bar.

Et d’inviter chacun des médias présents hier, à bien regarder (et donc à diffuser) ce qui est en vente dans son épicerie : boissons alcoolisées, certes (non alcoolisées également), mais aussi fruits et légumes, conserves, produits d’entretiens, piles, etc. Comme de coutume, Fabrice Bellance a régulièrement fait crédit ce matin-là (des personnes qu’il connaît, parfois depuis fort longtemps, et en qui il a toute confiance, nous a-t-il indiqué).

A la faveur de l’affluence continue, nous avons également échangé avec plusieurs habitants du quartier. Jeunes ou plus âgés, ils ne sont pas tendres sur l’« action » des élu(e)s. Et ce, depuis des décennies… Des témoignages où la lucidité – sur nombre de sujets –, le dispute parfois au fatalisme. Nous y reviendrons prochainement.
MI

Et d’abord L’un des coeurs de vie du quartier (MI) qui bordent l' »Avenue Maurice Bishop »

L'un des coeurs de vie du quartier (MI)

 

Comme tous les jours... (MI)

Dans l'épicerie. Une magnifique photo, dont l'éclairage accompagne la symbolique

Fabrice Bellance (MI)

 

 

Tags: , ,

Category: Actualité, Culture/Société/Caraïbe/Kreyol

Commentaires terminés