Important BRAIN STORMING sur la coopération éducative et universitaire dans notre zone…

| 4 novembre 2011

Alors que les Martiniquais ont refusé la possibilité de disposer de pouvoirs politiques plus étendus pour « gérer » mieux leurs « propres affaires », on se rend compte que l’Etat, lui, s’adapte très rapidement et anticipe même ce qui doit se faire – ou aurait pu se faire – ou devrait se faire – avec nous ou autour de nous, pour le cas où nous accepterions des pouvoirs « locaux » plus intenses.

En somme, si la « décentralisation » est restée presque au niveau zéro, à cause des choix politiques de  2010, la « Déconcentration » s’adapte rapidement, c’est à dire la capacité des représentants de l’Etat sur place, de s’occuper, voire d’élargir leur regard et  leurs ambitions dans notre zone. En se dotant des outils conceptuels, des contacts et des références qui leur permettront de mieux couvrir d’ici même toute leurs délégations de responsabilité. C’est, en tous cas, ainsi que peut s’interpréter un certain nombre de  manifestations d’envergure certaines dans plusieurs domaines. On verra en prenant connaissance de ce qui suit du champ des interrogations, des analyses, des perspectives qui sont évaluées et prises en compte… En somme, les «Brain Storming » de la post-Départementalisation…Ce qui est  bien tout de même, c’est que dans ce brain-storming de haut niveau, soit associées plusieurs responsables de poids de nos Régions, même si elles n’auront, une fois la manifestation terminée,  aucun « centre » à qui référer leur acquisitions. (HENRI PIED)

LE COMMUNIQUE DU RECTORAT DE LA MARTINIQUE

Dans le cadre de la Conférence Régionale de coopération des 4 et 5 novembre 2011, le Recteur de l’Académie, André Siganos animera un atelier intitulé :«Coopération éducative et universitaire, offre française de formation ». Cet atelier qui réunira plus d’une centaine de participants se déroulera en présence des Recteurs des Académies de la Guadeloupe et de la Guyane et en présence des Ambassadeurs de France à Cuba, à la Jamaïque, à la République Dominicaine, à Sainte-Lucie, à Trinidad et Tobago, au Suriname et au Guyana.L’atelier abordera trois thématiques :

* Coopération universitaire et scientifique * Connectivité des territoires : enjeux éducatifs et professionnels de la mobilité La restitution des ateliers s’effectuera le samedi 5 novembre 2011, en présence de Monsieur Henri de RAINCOURT, Ministre chargé de la Coopération. L’atelier sur la «Coopération éducative et universitaire, offre française de formation » se tiendra le Vendredi 4 novembre 2011 de 14h à 17h, à l’hôtel la Batelière.

De nombreuses initiatives publiques ou privées ont pu être prises au cours de ces dernières années en termes de coopération éducative, universitaire comme de formation professionnelle pour la zone Caraïbe – notamment à partir des départements français des Amériques-, mais ces initiatives ne sont pas nécessairement connues par l’ensemble des acteurs de la zone et leur interaction n’est pas évidente. L’objet de cet atelier est donc de déterminer si l’Etat et les collectivités se reconnaissent les mêmes stratégies pour les mêmes priorités en direction des mêmes territoires. Les discussions organisées autour de trois sous-thèmes doivent être l’occasion d’illustrer de façon concrète quelles sont les actions les plus significatives et porteuses d’avenir parmi celles qui sont susceptibles d’être engagées ou qui le sont déjà, parce qu’elles sont fondées sur une expertise de qualité, parce qu’elles offrent sur le moyen terme des perspectives avérées de développement, parce qu’elles sont porteuses d’effets structurants dans le fonctionnement des institutions travaillant dans le champ de la coopération éducative, universitaire et de la formation professionnelle à partir d’actions bi ou multilatérales, parce qu’elles agrègent des volontés politiques régionales fortes et ont un effet modélisateur.

L’atelier se déroulera en trois temps, avec une réaction des Ambassadeurs après chacun d’entre eux (Jean MENDELSON : Cuba ; Marc-Olivier GENDRY : Jamaïque ; Didier LE BRET : Haïti ; Blandine VAILHE-KREISS : République Dominicaine ; Michel PROM : Sainte Lucie ; Michel TRINQUIER : Trinité et Tobago ; Joël GODEAU : Suriname et Guyana.)

1 – Quelle géographie de la coopération éducative et universitaire régionale ? 45’

Cette table ronde devrait permettre de vérifier les convergences et les écarts des stratégies dans la zone pour l’Etat, les collectivités et l’Université en termes de coopération bi et multilatérales. Quels sont les pays privilégiés pour cette coopération ? Les instruments les plus utilisés ? Les moyens mis en oeuvre ?

Participants: Elisabeth BETON-DELEGUE, Directrice des Amériques (MAEE) ; Pascal SAFFACHE, Président de l’UAG, Fred CONSTANT, Ambassadeur délégué à la Coopération régionale; Thérèse MARIANNE-PEPIN, Présidente de la commission « coopération » du conseil régional de Guadeloupe ; Jean-Yves LACASCADE, Directeur délégué aux affaires européennes et à la coopération du conseil régional de Martinique. Intervention des Ambassadeurs 10’

2 – Coopération universitaire et scientifique 45’

Cette table ronde est susceptible d’illustrer les échanges précédents à travers la coopération internationale d’une université tripolaire: quels choix géographiques de l’UAG ? Recoupent-ils ceux des organismes de recherche présents dans la zone ? Quels exemples concrets de coopération ?

Participants: Laurent DEVER, Recteur de l’académie de la Guadeloupe ; Marie-Ange ARSENE, Vice-Présidente en charge des relations internationales de l’UAG ; Corinne MENCE-CASTER, Vice-Présidente du CEVU de l’UAG ; Patrick QUENEHERVE, Président du pôle de recherches agro-environnementales de la Martinique (Cemagref, Cirad, Ird) ; Marie GRANGEON-MAZAT, responsable Amérique Latine-Caraïbe de la Fondation Alliance Française. Intervention des Ambassadeurs 10’

3 – Connectivité des territoires : enjeux éducatifs et professionnels de la mobilité 45’

Cette table-ronde a pour objectif de montrer par des exemples très concrets et variés combien la coopération éducative et de formation peut prendre des formes très diverses pour atteindre les mêmes buts : reconnaissance de la langue et de la culture des autres, acquisitions de savoir-faire par la mobilité, retours sur expérience capitalisables pour les institutions comme pour les individus, capacité accrue d’insertion professionnelle, meilleure connectivité des territoires, échanges des meilleures pratiques.

Participants : Florence ROBINE, Recteur de l’académie de la Guyane (accord de coopération éducative avec le Brésil) ; Laurence MARIANNE (projet CIGAREL) ; Albert-Claude BENHAMOU, Délégué interministériel pour l’éducation numérique et Louis RICHER, Conseiller du Recteur (projet Haïti’ce-Sankoré) ; Raoul MARAN, Inspecteur de l’Education nationale (programme PARLER), Gilbert PAGO, Coordonnateur général (projet CARIFORM) ; Christian URSULET, Directeur de l’agence régionale pour la santé de Martinique (télé-médecine et coopération) ; Fred CELIMENE, Professeur d’économie-gestion à l’UAG (délivrance de diplôme à l’étranger) ; Marie-France BARBIER, déléguée nationale aux partenariats et au développement ; Paul AMELIE,délégué LADOM, Martinique. Intervention des Ambassadeurs 10’

4 – Discussion avec la salle : quelles actions exemplaires ? 15’

Il s’agira, en cette fin d’atelier, de choisir les 3 ou 4 actions susceptibles d’être évoquées rapidement devant les Ministres lors de la séance de restitution du samedi. Animé par André Siganos Recteur de l’Académie de la Martinique Président du Conseil de Coopération des Académies des Amériques

Tags: , , ,

Category: Actualité, Enseignement/Education/Ecoles

Commentaires terminés