Faire ses études au Québec: une opportunité offerte par l’Université du Québec et la Région Martinique

| 26 novembre 2011

Magnifique, non ?

L’Université du Québec (UQ), en collaboration avec la Région Martinique, réunira plusieurs universités québécoises parmi lesquelles l’Université du Québec à Montréal, l’Université du Québec à Rimouski et l’Université du Québec à Trois-Rivières pour promouvoir la mobilité internationale auprès des Lycéens et des étudiants.

 

 

Cette oportunité sera marquée par la venue le 3 Décembre d’une délégation d’universités québécoises pou rune rencontre dédiée à la mobilité Internationale Martinique Québec. Info & Inscription impérative sur www.etudierauquebec.fr. La rencontre du 3 Décembre se tiendra au Conseil Régional de Martinique de 9H à 17H. Les missionnaires du Québec seront aussi en Guadeloupe les 28,29 & 30 nov. et en Guyane les 5,6 & 7 déc. 2011.

DES INFOS

Pour la troisième année consécutive (2009,2010,2011) les universités du Québec viennent à la rencontre des lycéens et des étudiants martiniquais pour une journée spéciale « Etudier au Québec ».

Fort du succès de l’édition 2010 qui a réuni quelques 700 candidats, la Région Martinique recevra pour la seconde édition la journée spéciale « Etudier au Québec » qui se tiendra au sein de l’Hôtel de Région le Samedi 3 décembre 2011. Objectifs affichés, promouvoir la mobilité des étudiants et faciliter l’accès aux filières internationales.

La journée sera inaugurée en présence du Président de l’Université du Québec à Trois Rivières qui représentera l’ensemble des établissements du réseau de l’université du Québec. Plusieurs centaines de candidats sont attendus.

Le Québec est depuis quelques années l’une des destinations préférées des étudiants français. Ils apprécient l’excellence académique, la notoriété internationale de ses universités, la proximité culturelle, le coût et la qualité de la vie et bien évidement le privilège de la francophonie au coeur de l’Amérique du Nord. Chaque année, près de 8 000 étudiants français tentent l’aventure québécoise. Grace à des accords signés entre la France et le Québec, les candidats français reçoivent une bourse du gouvernement qui leur permet de bénéficier des mêmes frais de scolarité que les étudiants québécois.

6000 professeurs pour 90000 étudiants

Le Réseau de l’Université du Québec (UQ), initiateur des quatre rencontres « Etudier au Québec » déploie sur le territoire québécois un réseau de 9 établissements prestigieux.

 Université de Montréal  Institut National de la Recherche Scientifique
 Université du Québec à Trois-Rivières  Université du Québec à Rimouski
 Université du Québec à Chicoutimi  Université du Québec en Outaouais
 Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue  Ecole Nationale d’Administration Publique
 Ecole de Technologie Supérieure

De son siège social situé dans la ville de Québec, l’Université du Québec coordonne les études offertes, par près de 6 000 professeurs et chargés de cours, aux 90 000 étudiants de ses 9 établissements déployés dans 54 villes du Québec. Plus jeune université québécoise, l’Université du Québec s’impose par un savoir-faire qui allie innovation et audace, qualité de la formation et ouverture sur le monde.

Les trois façons de partir étudier au Québec :

Les programmes d’échange conclus entre les établissements universitaires québécois et français.
Les doubles diplômes & ententes bilatérales entre les établissements.
Une candidature individuelle avec inscription directe de l’étudiant auprès de l’université québécoise.

[ 

Plus de 8000 Français partent étudier au Québec chaque année. On compte aujourd’hui plus de 120 000 français au Canada, dont la grande majorité se trouve au Québec.

]

QUANT LE QUEBEC VANTE SES DIX  ATOUTS

1. Une qualité de vie exceptionnelle!

2. L’excellence académique.

Près de 25 000 étudiants étrangers poursuivent leurs études au Québec dont plus de 8 000 Français.

3. Un rapport qualité/prix inégalé. À l’enseignement universitaire, pour une qualité de formation équivalente, il en coûte moins cher d’étudier au Québec que partout ailleurs en Amérique du Nord

4. Une pédagogie à l’anglo-saxonne

5. La possibilité d’occuper un emploi ou de devenir résident permanent à l’obtention de son diplôme (Les étudiants étrangers peuvent travailler sur leur campus sans permis de travail et donc financer une partie de leur séjour.)

6. Un milieu de vie sécuritaire

7. L’avantage linguistique !

8. Une société moderne et pluraliste

9. La nature et de l’espace. La superficie du territoire québécois est trois fois celle de la France. Sa densité démographique s’élève à 4,5 habitants au kilomètre carré comparativement à 112 pour la France. Pays d’eau parsemé d’un million de lacs et de rivières, le Québec est aussi connu pour ses forêts majestueuses qui couvrent plus de la moitié du territoire. Un vaste terrain de jeux qui permet de s’en mettre plein la vue !

10. Des étudiants bienvenus !

L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR QUEBECOIS

En 2006-2007, le volume total de dépenses des universités du Québec était de l’ordre de 5,4 milliards de dollars, selon le rapport financier de l’Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU).

Les étudiants, les professeurs, le personnel

18 établissements universitaires

263 000 étudiants inscrits en 2006-2007 dont : 190 000 dans les programmes de grades (baccalauréats, maîtrises et doctorats) 150 000 à temps plein 40 000 à temps partiel

10 000 professeurs et 7 000 chargés de cours

20 000 employés de soutien — professionnels, employés de bureau, personnel technique et personnel de métiers

La recherche Les universités québécoises ont consacré 1,4 milliard de dollars à la recherche en 2006-2007 dont 665 millions de $ provenant du gouvernement fédéral et 325 millions de $ provenant du gouvernement québécois.

Équivalence de diplôme

Pour accéder aux études universitaires de 1er cycle au Canada, le minimum requis est le baccalauréat français

Pour le 1er cycle universitaire en sciences, le niveau requis est bac +1.

Pour la maîtrise (2ème cycle), le minimum requis est la licence ou le diplôme sanctionnant une formation de base (ingénieur, ESC, architecte).

Enfin pour le doctorat (3ème cycle), le minimum est le D.E.A ou le niveau équivalent au bac+5.

Il n’existe pas d’équivalences officielles de diplômes entre la France et le Canada, chaque université canadienne est juge dans ce domaine. Cependant les équivalences sont quelques fois différentes d’une université à une autre. L’étudiant doit présenter un dossier de demande d’équivalence en joignant une copie certifiée conforme récente de chacun de ses diplômes universitaires et des cours suivis dans chaque programme universitaire.

Pour savoir ce que peut valoir un diplôme français et à quel programme il permet d’accéder au Canada, le mieux reste de se renseigner auprès du Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux (CICDI). La délégation Générale du Québec ainsi que le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles sont également de bonnes sources.



 

Tags: , ,

Category: Actualité, Enseignement/Education/Ecoles

Commentaires terminés