Guadeloupe: MAUD LUREL, sélectionnée Guadeloupe du Prix Inter-Entreprises

| 30 novembre 2011

Selon Francette Rosamond, la Première étape de la septième édition du Prix Inter-Entrerentreprises du manager a été une réussite en Guadeloupe. Ce prix comporte des sélectionnés en Guadeloupe, Guyane, Martinique, et, c’est parmi les lauréats que sera choisi le vainqueur final de  l’année.

EN GUADELOUPE

MAUD LUREL en n°1

lundi 28 novembre à 18 h au WTC, en Guadeloupe, le Prix Inter-Entreprises du manager
Guadeloupe a été décerné. 250 personnes ont assisté à la manifestation malgré la pluie !
Instant de fête des entrepreneurs ponctués par le Labonne’Group !
– Le Palmarès : 1er Prix Inter-Entreprises Guadeloupe : Maud Lurel, gérante de L’Eleveur/Cochon Pays
Guadeloupe. Originaire de Pointe-à-Pitre, Maud Lurel intègre l’Ecole supérieure libre des sciences
commerciales appliquées de Paris après une classe préparatoire en Guadeloupe. Son diplôme
en poche, elle est embauchée à la BNP-Paris en tant que chargée d’affaires pour les
professionnelles. Cela se passe plutôt bien pour elle, même si elle est consciente que la
banque est un monde très formaté. Au bout de deux ans, elle passe quelques vacances en Guadeloupe, prospecte auprès des banques locales, mais son père qui lui propose de prendre la direction de la SARL
qu’il a créée pour écouler sa production porcine.
Elle hésite un peu, mais la décision est rapide : travailler avec son père, Maud Lurel a toujours
su que cela arriverait, elle qui, petite, était toujours fourrée dans les exploitations de cet
entrepreneur né !
Les débuts n’ont pas été simples : il fallait gagner ses gallons, d’un côté, auprès des salariés
qui étaient principalement des hommes, tous plus âgés qu’elle et qui l’ont connu gamine ; et
de l’autre, face aux acheteurs de la grande distribution qui pensaient pouvoir ne faire qu’une
bouchée de ce petit bout de femme trop coquette dans cet environnement sanguinolent !
C’était mal la connaître : en interne, elle a vite démontré qu’elle connaissait son produit et
qu’elle était capable de prendre des décisions pertinentes rapidement.
En externe, elle a vite assuré seule les rendez-vous avec les acheteurs en défendant bec et
ongles les intérêts de la société.

Henry Joseph en n°2

Originaire de Trois-Rivières, en Guadeloupe, Henry Joseph rêve de devenir ingénieur agronome. Le décès prématuré de son père et le manque de place dans la maîtrise de sciences et technologies agroalimentaires qu’il envisage changent ses plans : il fera des études de pharmacie, mais sans perdre de vue la faune et la flore tropicale.

Pendant ses études, en 1983, on le retrouve avec quatorze autres chercheurs caribéens à l’origine de la création du réseau Tramil, réseau spécialisé dans la recherche sur la pharmacopée caribéenne, programme qui est aujourd’hui adopté par les gouvernements de trente pays de la zone… mais pas par la France.
Il poursuit ses recherches notamment sur la plante appelée « Zeb’ Charpentier » qui a des propriétés anti inflammatoires et anti-oedèmique.
De retour en Guadeloupe, il croise le Dr Sainte-Luce, flébologue, qui voit dans ses travaux une application immédiate. Ils déposent les brevets et créent ensemble en 1989 HP Santé, première unité de production et de transformation de plantes médicinales locales, qui va commercialiser le gel Bioveine.

Mais ils ont raison trop tôt : l’aventure se termine en 1992.

Le Dr Joseph reprend alors la Pharmacie de la Place à Basse-Terre et le Dr Sainte-Luce ouvre Maniokani à Bouillante, un centre de thalassothérapie dont la réputation n’est plus à faire. Dans son officine, le Dr Joseph poursuit ses travaux sur les plantes locales : corossol, zeb’ à pik, galba… Il y vend ses préparations : les clients viennent de partout !

La pharmacie fonctionne bien, mais le Dr Joseph constate qu’il passe plus de temps dans son laboratoire qu’au comptoir. Avec son associé, il décide de vendre.

La plus-value de la vente lui permet de réaliser son rêve : créer un laboratoire de cosmétiques et de médicaments à partir des plantes locales. Phytobôkaz nait en 2006.

Maud Lurel représentera la Guadeloupe à FINALE RÉGIONALE 2 DECEMBRE en Guyane,
Dr Henry Joseph représentera également la Guadeloupe à la finale régionale le 2 Décembre en Guyane dans le cadre du Prix Export et du Prix Avenir.

[Illustration de Une: Mme Francette Rosamond]

 

Tags: , ,

Category: Actualité

Commentaires terminés