LAMENTIN FOOT: Ivry n’a rien lâché pour le CS Bélimois !

| 1 décembre 2011

Ivry a réussi son pari. Jouer à domicile et se qualifier 4-2 face au CS Bélimois qui a pourtant mené 2-0. L’ancien défenseur du Good Luck Serge Letchimy  très offensif sur ce dossier  pour que le match ait lieu à Créteil et non à Ivry  a été victime des atermoiements de la Fédération Française de football. Outre-mer Paris la chaine publique n’a rien à se reprocher. Ivry dont le stade ne se prêtait pas à une retransmission télévisée compte tenu de l’exigüité et du nombreux public était dans son droit pour recevoir le CS Bélimois et ensuite le battre.

Le 3F a été frileuse sur ce dossier…

La chaine ultramarine Outre-mer Paris  a attendu en vain que la fédération française de football prenne ses responsabilités et tranche définitivement en faveur du stade de Créteil d’une plus grande capacité pour contenir les milliers d’antillais. Elle avait mobilisé les moyens techniques pour être en direct de Créteil. Pas du stade d’Ivry  plein à craquer qui n’avait pas les emplacements qu’il faut pour que les caméramens chargés de la retransmission  travaillent dans de bonnes conditions. La 3F a été frileuse sur le dossier qui fait débat.  La commission d’organisation de la coupe de France  a préféré donner  raison au club recevant Ivry qui ne voulait pas évoluer à Créteil même si l’aspect financier était tentant.  Une affaire qui a de quoi donné des regrets au RC Rivière-Pilote battu 4-0 au stade Pierre Aliker par Fontenay Lecompte. Le Racing  n’avait pas obtenu de la ligue de football l’organisation de ce match comptant pour le 7éme tour dans son stade fétiche d’En Camée désormais appelé Alfred Marie-Jeanne qui a fait beaucoup pour le sport en Martinique. Le fait qu’Ivry ait brandi le règlement –le  premier club tiré au sort – reçoit fait jurisprudence. L’an prochain, ce sera au tour d’un club martiniquais d’affronter le représentant de l’hexagone en Martinique. Et certains footeux disent déjà que le club vainqueur de la coupe de France zone Martinique devra évoluer sur son terrain. Au Prêcheur si c’est l’Essor Préchotin, à Basse-Pointe si c’est l’Etoile, à Riviére-Pilote si c’est le Racing et au Stade Georges Gratiant du Lamentin quel que soit le club lamentions, etc. Il faudra refaire le coup de feu Victor Géril déclarent d’autres passionnés de foot. Programmer pourquoi pas le match à 15h ou 14h. La JA Trénelle avait éliminé Guingamp 2-1 en 1988  au François au terme d’un match qui avait commencé à 14h.

Noël Le Graet, patron du foot français fait du « Ponce-Pilate »

Des raisons avant tout électoralistes pour ne pas se mettre à dos des clubs amateurs ont dicté la fédération française de football très habile pour ne pas créer une vague de mécontentement affirment des footeux antillais de Paris. Noel le Graet le président de la fédération française de football qui suivait l’équipe de France en tournée en Martinique a botté en touche quand on lui a posé la question sur l’attitude de sa fédération. Il n’a pas voulu évoquer un sujet qui fâche alors que la ligue de football  lui a réservé un accueil chaleureux. Le Graet qui a dans le viseur les élections s’est lavé les mains comme jadis Ponce Pilate. Ce breton qui se décrit comme un ami de la Martinique a fait le dos rond sur le cas d’Ivry qui  a menacé de saisir la commission des statuts et règlement si le match avait lieu à Créteil. Ivry a envoyé plusieurs courriers à la fédération française de football pour qu’elle respecte le règlement. Ivry avait le soutien d’autres clubs amateurs vigilants et décidés qu’il n’y ait pas deux poids, deux mesures quand il s’agit d’un club martiniquais. « Pas question de favoriser un club martiniquais » disent d’autres clubs de l’hexagone en le faisant évoluer ailleurs que chez le club sorti le premier du chapeau du tirage au sort sous prétexte qu’il draine une foule nombreuse. La 3F n’a jamais  proposé un grand stade style Créteil, Charléty à Matoury de Guyane qui a affronté la Vitréenne dans son petit stade de Vitry avec une défaite à la clé 4-0. Même cas de figure pour les « Abeilles de Mayotte » qui a concédé 6 buts à Avranches. La fédération française de football sait que les Guyanais sont moins nombreux que les Martiniquais à Paris et sa banlieue. Ivry a été ferme sur sa position. Pourtant, des clubs amateurs choisissent cependant un stade doté d’une plus grande capacité d’accueil quand ils tombent sur des pensionnaires de Ligue 1.
(article complet dans l’hebdo ANTILLA)

Tags: , , ,

Category: Actualité, Sport

Commentaires terminés