Garcin Malsa rectifie un oubli révélateur de Mme Josette Manin, psdte du Conseil Général

| 6 décembre 2011

On a pu voir les images d’une remise d’un prix [les rubans bleus du développement durable] accordé à l’action du Conseil Général de Martinique, prix reçu par l’actuelle psdte de cette Assemblée locale, Mme Josete Manin, laquelle, lors de la remise, tout en se félicitant d’une récompense symbolique pour une action mise en chantuer depuis 2005, a « oublié » d’associer les gestionnaires de 2005 de cette Assemblée. Garcin Malsa, maire de la Ville de Sainte-Anne (Martinique) et co-associé au programme primé, rectifie ainsi la vérité de cette récompense, et l’on comprend pourquoi la présidente a été si discrète…

L’AGENDA ACTIONS 21 DU CONSEIL GENERAL, RECOMPENSé,
UNE BONNE NOUVELLE POUR LE PAYS  MARTINIQUE par Garcin Malsa

Garcin Malsa, lors du dernier congrès du MODEMAS. (Pho. Litampha)

Je suis très heureux d’apprendre que le Conseil général de la Martinique a reçu le prix  « les rubans bleus du développement durable », la semaine dernière.

Il faut savoir que ce prix récompense plus de six années de travail mené par toute une équipe de conseillers et d’administratifs du Conseil Général autour du Président de l’époque : Claude Lise. Claude LISE qui, d’ailleurs, a eu le courage et la volonté politique de mettre en chantier avec mon entier soutien et dévouement un Agenda Actions 21 du Conseil général en 2005.

Ce n’était pas chose facile, puisqu’au moment où partout dans le monde on parlait de développement durable et solidaire, nous avions l’impression – à Sainte Anne mais aussi au Conseil général – d’être les seuls politiques du pays à croire vraiment en ce projet de société important pour nos enfants. Je rappelle par la même occasion que Sainte Anne est la première « collectivité des DOM TOM » à avoir reçu ce prix « les rubans bleus du développement durable » en 2003 pour la mise en place de son Plan de Développement Durable et solidaire.

L’Agenda 21 du Conseil général a pendant longtemps été décrié par d’autres, soit par méconnaissance soit par esprit partisan, on l’appelait la « coquille vide », puisque ce n’était pas, disait-on, le projet de développement qu’il fallait pour le pays mais plutôt la « troisième voie ». J’ai souvent entendu ce discours navrant lors de la dernière campagne concernant l’évolution institutionnelle pour la Martinique.

Ces atermoiements entre politiques martiniquais nous ont fait perdre beaucoup de temps, car nous pouvions faire un projet plus consensuel entre élus martiniquais.

Si, aujourd’hui, l’Agenda Actions 21 fait l’unanimité c’est tant mieux pour nous, car c’est la voie à suivre pour mieux gérer le pays !

Pour finir, je voudrais simplement rendre hommage au travail de l’ancienne équipe politique du Conseil général qui s’est très fortement impliquée dans ce travail autour de Claude LISE.

Je voudrais aussi rendre hommage et remercier chaleureusement tous les administratifs et, en particulier, Feu Jean Philippe PINCEAU–CLUSEL à qui d’ailleurs je dédie ce prix parce qu’il y a mis toutes ses dernières forces pour mettre en chantier et faire aboutir cet AGENDA 21, à Véronique PAMPHILE, jeune femme dynamique, convaincue et acharnée au travail, sans oublier Madame Frédérique FANON-ALEXANDRE qui s’est pleinement investie pour la réussite de ce projet.

Je souhaite enfin que la Martinique évolue dans le cadre de cet Agenda Actions 21, car il lui permettra de se refonder, de se retrouver autour des quatre piliers du développement durable et solidaire que sont : sa culture (pilier fondamental), son environnement (sa matrice), sa vie sociale et son économie.

Garcin MALSA
Maire et Conseiller Général
de Sainte Anne Martinique

Tags: , , , ,

Category: Actualité, Ecologie / Environnement

Commentaires terminés