CYCLISME: Hervé Arcade est retourné au pays avec les « Madinina Bikers »…

| 10 décembre 2011

Hervé Arcade que l’on aperçoit à l’entrainement sur les routes  est heureux de retrouver son pays et d’apporter son expérience à des licenciés du Madinina Bikers. Il y avait une place vacante de manager dans ce club après le départ en Alsace de Christophe Bétard. Le trinitéen a su saisir cette opportunité et éviter de pointer au chômage car le club Vendée U n’était pas très chaud pour renouveler son contrat de directeur sportif. Hervé Arcade suscite déjà des supputations sur son avenir bien qu’il ait paraphé un contrat de cadre technique au Madinina Bikers, heureux d’avoir réalisé un gros coup avec un tel champion cycliste.
Il y a quatre Hervé Arcade quittait la Martinique déçu du manque de considération des décideurs péyis. Le Trinitéen vainqueur du tour cycliste de Martinique en 2004 et aussi de Guyane n’avait pas un boulot qui lui permettrait de gagner correctement sa vie. Quelques heures  à enseigner le cyclisme au collège de Ducos mais pas un emploi  bien rémunéré pour sa reconversion après avoir fait chavirer de plaisir le public sportif martiniquais à chaque tour cycliste. Il n’y avait que pour Hervé Arcade dans les encouragements du public massé sur les bords de la route à chaque étape du tour cycliste international de Martinique, mais sitôt la grande boucle martiniquaise terminée, le chouchou du public devenait un citoyen ordinaire avec ses problèmes personnels et financiers. Hervé Arcade se retrouvait  dans l’impossibilité de louer un appartement, de bâtir un foyer et de quitter le cocon familial sur les hauteurs de la ville de Trinité.

Le champion martiniquais conscient qu’il fallait assurer son avenir professionnel  avait  pourtant frappé à de nombreuses portes pour obtenir un emploi correctement rémunéré stable et durable. Aucune mairie ne lui avait proposé à cette époque un emploi sérieux pour former des jeunes. Il avait de quoi envier Mickael Roy consultant radio-télé du service public à ses heures perdues, qui avait obtenu un contrat  d’Alfred Almont maire à l’époque de Schoelcher pour encadrer des jeunes cyclistes.

Hervé Arcade aurait voulu  en faire autant à Trinité ou il y habite mais le député-maire Louis Joseph Manscour n’a pu le satisfaire avec le déblocage d’un poste.

Hervé Arcade n’a pas eu la chance d’un cycliste qu’il apprécie Boris Carène lequel a été embauché  définitivement par le conseil régional de la Guadeloupe trois semaines après avoir gagné le tour cycliste international de Guadeloupe. C’était la récompense de Victorin Lurel s’il remportait le tour de la Guadeloupe. Le député socialiste a respecté sa parole. Et Boris Carène qui occupe un poste sur mesure à la région Guadeloupe  peut pratiquer sans stress son sport favori.

Hervé Arcade dont l’âge montait a pris la décision d’émigrer en France.
Fort d’un titre de meilleur sportif de l’année décerné en janvier 2005 par le CROSMA et la presse sportive, il a pris la direction de la Loire Atlantique pour passer ses diplômes tout en espérant décrocher un contrat professionnel, comme son ami Thomas Voeckler. Aucun groupe pro  ne l’a contacté alors que des responsables de l’hexagone  vantaient sa combativité et son audace. L’homme n’a pas baissé les bras. Il a décroché des diplômes pour entraîner au plus haut niveau. Vendée U lui a fait confiance pour un poste de directeur sportif alors qu’il n’avait aucune expérience professionnelle. Un sacré coup qui honore le club. Symbole de la diversité sur les routes françaises,  Hervé Arcade a disputé le tour de Martinique en 2009  comme directeur sportif de Vendée U plaçant deux coureurs parmi les 10 premiers au classement général final. Tony Hurel 4éme et Kévin Réza 8éme sans parler des victoires d’étape à Rivière-Pilote, Diamant, Rivière-Salée.

Hervé Arcade  a même été le lauréat de la coupe de France des clubs en 2010 à la tête de Vendée U. Le Martiniquais n’a pas fait ses vieux os en Vendée. Il a vite senti qu’il aurait du mal à voir son contrat de directeur sportif  renouvelé, car le club voulait revoir le staff.

Hervé Arcade qui risquait de pointer au chômage s’il n’acceptait pas  une autre fonction a accepté le challenge proposé par Eddy Marie-Sainte le patron du club cycliste le Madinina Bikers. Retourner au pays par la grande porte avec une casquette de manager pour coiffer les sections cyclistes mais aussi les activités annexes qui font la force du club lamentinois dont une école de cyclisme s’est vu attribuer le label Excellence de la fédération française de cyclisme.

Le Madinina Bikers est une référence, un club sérieux  dans le milieu cycliste martiniquais.  Le courant est vite passé entre les deux hommes. Eddy Marie-Sainte voulait un cycliste de renom pour remplacer Christophe Bétard. Ce cadre technique par ailleurs coureur complet en cyclisme et en VTT qui était très apprécié du peloton a laissé un vide. C’était un grand frère pour l’effectif du Madinina Bikers. Christophe Bétard a regagné Epinal en France la mort dans l’âme. Il voulait poursuivre l’aventure avec le Madinina Bikers ou il s’était fait un nom, encadrer les jeunes coureurs, disputer des épreuves cyclistes et de VTT mais son épouse a éprouvé des difficultés à s’intégrer dans un pays ou la vie est chère. Madame Bétard a convaincu son mari de quitter la Martinique.
Avec Hervé Arcade, le Madinina Bikers a gagné le gros lot  en médiatisation. Hervé Arcade est une attraction. Il a fait ses preuves comme coureur sur les routes martiniquaises, mais aussi comme manager. Le trinitéen qui s’occupe du club lamentinois au lieu du CCT, le club de son père faute d’argent, a reçu une feuille de route qui le motive. La direction du club lamentinois lui a demandé de participer aux courses mais l’ancien vainqueur du tour n’est pas emballé par un retour à la compétition. Il préfère se consacrer à la formation des coureurs et à la détection des talents. Une façon bien à lui d’imposer sa marque de fabrique. Hervé Arcade sait que le poste de conseiller technique régional de cyclisme n’existe plus. Un technicien venu de l’hexagone et ayant le bagage qu’il faut sera bientôt nommé pour s’occuper des trois régions Antilles-Guyane, avec comme base de départ la Guadeloupe qui dispose d’un vélodrome.  Il fera avant tout de la formation pour que des cadres techniques aient les diplômes requis. La plupart des clubs qui ont de gros problèmes d’argent font ce qu’ils peuvent pour encadrer les coureurs. Il y a certes un conseiller d’animation cycliste Mickael Roy qui s’occupe du Pôle outre-mer à Acajou, mais il dépend du comité régional cycliste. Dire que Mickael Roy est menacé et ses mois comptés à la tête du Pôle Outre-mer avec la présence en Martinique d’Hervé Arcade au CV spectaculaire, on ne peut pas vite aller en besogne. Hervé Arcade a un contrat de travail au Madinina Bikers. Eddy Marie-Sainte  qui a investi gros dans  Hervé Arcade prendrait très mal toute opération de débauchage. Le comité régional cycliste qui voit d’un bon œil l’arrivée d’Hervé Arcade n’a aucun projet sportif pour lui. Il n’a pas les moyens de le rétribuer convenablement et de se passer pour le moment des services de Mickael Roy. Un spécialiste de cyclisme qui n’a pas démérité. Alfred Defontis se contente d’observer les états de service de l’ancien champion au Madinina Bikers.  Un tremplin qui ouvre cependant  des perspectives au trinitéen. Ce dernier, à cause de sa forte personnalité met de la pression malgré lui sur les autres cadres techniques que sont Mickael Roy et Moise Rondel. Il n’est pas exclu qu’Hervé Arcade  intègre la commission technique du comité régional cycliste sans plus. Le  vainqueur du tour 2004 n’est pas non plus  un sélectionneur en puissance pour remplacer Moise Rondel. L’appétit vient en mangeant, c’est connu, il n’empêche que le manager du Madinina Bikers est dans la situation d’un cycliste qui doit obtenir impérativement de bons résultats.

Le Madinina Bikers est convaincu d’avoir fait le bon choix en jouant la carte Arcade. Eddy Marie-Sainte, homme de challenge, n’est pas du genre à se tromper. Il compte beaucoup sur Hervé Arcade pour faire du bon boulot. Et les prochaines épreuves permettront de tester la compétitivité du Madinina Bikers version Hervé Arcade

Serait-ce l’année du Madinina Bikers avec l’effet Hervé Arcade ? Luc Edon.

Tags: , , ,

Category: Actualité, Sport

Commentaires terminés