MIM/Région : à propos des subventions aux Médias…

| 7 novembre 2012

Un nouveau face à face, incisif, de la direction du MIM, contre les subventions décidées par le Conseil Régional à plusieurs médias martiniquais. Et la Réponse du Conseil Régional
LE MIM : »NOUVEAU GASPILLAGE DE FONDS PUBLICS À LA RÉGION »

A un an des élections municipales et territoriales, le nouveau président du Conseil Régional (néo-ppm) finance sa communication sur les média avec les fonds publics régionaux. Ce mardi 30 octobre 2012, en Commission Permanente, la majorité régionale a voté des subventions au bénéfice de certains média qui seront chargés d’assurer la communication de sa politique.

Daniel Marie-SAinte au micro (archives)

C’est ainsi que seront versés : • 80.000 € à «Radio FM Plus » de Roland Laouchez • 70.000 € à « Radio EKLA » (ex-Radio Balisier) • 54.000 € à « Radio Sud-Est » du François alliée avec « Radio Actif » du Marin • 35.000 € à « Radio Banlieue Relax » de Fort de France (Dillon) • 12.000 € à « Radio Atlantic FM » du Lorrain. Certaines télévisions locales privées verront leurs subventions doublées : • « KMT » au lieu des 140.000 € reçus en 2011 pour assurer la « diffusion des plénières », recevra 240.000 € pour réaliser : – Des émissions « culturelles ou sociétales » pour la diffusion d’informations sur le plan d’action pour le développement de la Martinique (PADM) et pour la couverture des manifestations phare ou à caractère officiel de la Région. – Le Magazine économique journalier pour toutes informations liées au développement économique de la Martinique. – Des interviews, des reportages sur le plan d’action et les manifestations organisées par la Région et un magazine journalier sur le «  développement économique ». • « Zouk Multimédia », au lieu des 105.000 € reçus en 2011 pour la « diffusion des plénières », recevra 205.000 € pour réaliser des émissions supplémentaires :  – « Quoi de neuf, Monsieur le Président » pour un débat tous les 15 jours entre – « Démocratie participative » portant sur des réunions dans les communes tous les vendredi. De telles pratiques qui consistent à se faire interviewer par des média, que l’on paie pour cela, sont contraires à la «  Recommandation du 4 janvier 2007 sur le financement des émissions télévisées par les collectivités territoriales » formulée par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Cette recommandation rappelle que : « Doivent être respectés les principes d’honnêteté, d’indépendance et de pluralisme de l’information consacrée par la loi du 30 septembre 1986.» C’est pour cela que les élus du groupe des « Patriotes Martiniquais et Sympathisants » n’ont pas voté ces subventions qui représentent un coût global de 696.000 €  soient plus de 4,5 Millions de Francs! Daniel MARIE-SAINTE 11ème Vice-président du Conseil Régional

La réponse de la Région :  » La Région oeuvre pour une meilleure diffusion de l’information aux Martiniquais »

 

ure diffusion de l’information aux martiniquais »

Ce mardi 30 octobre 2012, la commission permanente a voté le financement de projets de diffusion des plénières et de coproduction d’émissions tant télévisées que radiophoniques de petits organes de presse martiniquais, ouvert à l’ensemble de la collectivité régionale et donc à l’opposition. En effet, plusieurs petites radios associatives évoluent sur la bande FM et réalisent un travail important d’informations au plus près des populations. Ces organes de presse sont de plus à l’origine de nombreux emplois pour lesquels ils doivent au quotidien faire preuve d’imagination et de réelles prouesses afin de les maintenir. Dans un pays où le chômage atteint des proportions insupportables, il était important pour la Région Martinique d’offrir à ses structures quelque moyen pour assurer leur survie. À cet effet, un appel à projets a été publié de la manière la plus transparente à l’attention de toutes les structures radiophoniques afin de recueillir leurs propositions d’émissions, de reportages et de retransmissions qui pourraient convenir à la collectivité. Cet appel à projets a retenu les 5 projets qui sont parvenus suite a cette initiative au Conseil régional et voté à l’unanimité en commission (2 membres de la majorité, 2 membres de l’opposition). Un soutien financier a également été apporté à deux télévisions privées (KMT et Zouk TV) qui ont elles aussi offert à la collectivité régionale une possibilité de nouvelles émissions en plus de celles déjà réalisées, en particulier les retransmissions des plénières, très suivies par les martiniquais. Deux dossiers à propos desquels le groupe des « patriotes martiniquais et sympathisants »  voté contre, ce jour en commission permanente. Vote d’autant plus incohérent qu’il s’agit notamment, d’une extension de conventions existantes avec ces télévisions locales mises en place depuis plusieurs années. Un nouveau coup démagogique de la part du MIM contre les petites radios et télévisions locales, tant appréciés par le public martiniquais. Régulièrement, au travers des publications d’appels d’offres, le Conseil Régional permet à des hebdomadaires martiniquais, des parutions qui constituent des soutiens importants à leur existence. Le Conseil régional, conscient que tout doit être mis en oeuvre pour favoriser l’activité etl’emploi à tous les niveaux poursuivra ses efforts de soutien envers toutes les initiatives allantdans ce sens.

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés