CNCP : un Appel et lettre signés de « 6 historiques »

| 28 novembre 2012

APPEL AUX MILITANTS ET SYMPATHISANTS DES COMITES POPULAIRES ET DU CNCP par Jean ABAUL, membre du C.P. Nord Caraïbe/ Alain LIMERY, membre du C.P. Fort-de-France / Léon SEVEUR, membre du C.P. Nord Atlantique / Robert SAE, C.P. Nord Atlantique / Mathurin ALEXANDRE-ALEXIS, C.P. Sud / Yvon SERENUS, C.P. Centre )Emile ELOIDIN, section CNCP-France


Extraits

« Qui ne s’est pas interrogé quant à la situation qui prévaut depuis deux ans au sein du mouvement APAL  et particulièrement au CNCP ? En publiant la brochure « Asé Pléré Annou lité : A la croisée des chemins », Jean ABAUL, Robert SAE et José MUCRET, co-fondateurs du mouvement et militants fidèles à sa ligne historique, avaient porté un certain nombre d’explications.

Mais, nous avions choisi de sursoir au débat public pour éviter que celui-ci ne soit  utilisé négativement, dans la campagne électorale, au détriment des patriotes.

MAINTENANT, IL FAUT ECLAIRCIR LA SITUATION

Beaucoup se sont étonnés que, depuis Janvier 2010, l’ancien porte-parole, co-fondateur du mouvement n’était présent à aucune intervention publique du CNCP. Quand on interrogeait ceux qui, aujourd’hui, parlent au nom du CNCP,  ils déclaraient que «C’est lui qui est parti ; il est démissionnaire ; il a choisi de faire autre chose. ». Il s’agit là de flagrantes contre-vérités. La réalité, que nous nous chargerions de prouver publiquement si quiconque osait prétendre ouvertement le contraire, c’est qu’au mépris des statuts, du règlement, de la ligne et des principes du mouvement, l’ancien porte-parole, d’autres membres du bureau, des délégués de Comité Populaire et un Comité Populaire tout entier (le seul ayant une activité régulière) ont été écartés. Mais, aucun des militants concernés n’est démissionnaire!

( )

Il faut préciser que : la dernière AG des Comités Populaires s’est tenue le dimanche 27 août 2006 le CNCP (qui est statutairement le regroupement des délégués) ne se réunit plus. certains délégués siégeant au bureau ont déserté leur comité populaire depuis deux ans et ne peuvent donc se prévaloir d’aucun mandat. le bureau exécutif actuel n’a été désigné par aucune réunion règlementaire du CNCP. les Comités Populaires ne sont pas associés aux prises de positions exprimées en public au nom du CNCP

Toutefois,  des membres de tous les Comités Populaires et de la section de l’émigration, n’ont jamais cessé de travailler sur la base de notre ligne fondamentale et ils entendent résoudre, dans la sérénité et la transparence, les difficultés que connaît notre mouvement. Ainsi, face à la défaillance du bureau,  nous invitons tous ses militants et sympathisants à se rencontrer afin d’envisager les dispositions à prendre pour surmonter nos difficultés. Nous prônons  que chaque Comité Populaire organise une réunion de tous ses membres régulièrement convoqués pour discuter des difficultés au sein du mouvement en respectant le droit à l’expression des uns et des autres, faire le bilan des activités du CP, du CNCP et du bureau procéder à l’élection des délégués au CNCP afin que celui-ci puisse siéger normalement et désigner un bureau légitime

Nous suggérons également la rédaction de procès-verbaux de ces réunions – faisant état des présences, de la teneur des interventions et des décisions – pour garantir la validité et la transparence du processus qui devra être avalisé en Assemblée Générale des Comités Populaires.

Cette démarche proposée est en stricte conformité avec la ligne et les principes de notre mouvement qui veulent, d’une part, que les masses soient actrices de leur devenir dans le cadre d’une démocratie directe, d’autre part,  que les contradictions au sein du peuple se résolvent par le dialogue et dans le respect mutuel. La nécessité de « l’union du peuple » du « consensus » et de la « cohésion nationale » ne saurait se cantonner à des déclarations de circonstance !

En conclusion, nous  appelons  tous les militants et sympathisants  fidèles à notre ligne historique à mettre fin à la confusion actuelle et, quel que soit le cas de figure ou la démarche arrêtée, à se mobiliser pour   donner à notre mouvement les moyens de contribuer davantage encore à la libération de notre pays et à l’émancipation sociale de notre peuple.

Au nom des militants fidèles à la ligne historique du mouvement :

 

Jean ABAUL, membre du C.P. Nord Caraïbe

Alain LIMERY, membre du C.P. Fort-de-France

Léon SEVEUR, membre du C.P. Nord Atlantique

Robert SAE, C.P. Nord Atlantique

Mathurin ALEXANDRE-ALEXIS, C.P. Sud

Yvon SERENUS, C.P. Centre

Emile ELOIDIN, section CNCP-France

Category: Actualité

Commentaires terminés