La veuve de René Ménil – Geneviève Sezille-Menil nous déclare…

| 19 février 2013

[Retrouvez, désormais, sur notre Blog, les traces de notre journal papier…]

En nous annonçant la tenue d’une conférence à Sainte-Luce avec comme intervenants, André Lucrèce, Joel Beuze et Armand Nicolas (conférence qui  a été un succès), elle fournit ainsi, à chacun d’entre nous, l’occasion d’un grand voyage à l’intérieur des prises de conscience et d’action d’un de ceux qui, avec ses amis communistes, participèrent, activement, à l’édification e cette Martinique , cette Martinique émancipée de tant d’aliénations…

«Je veux que René Ménil soit étudié en classes, primaire, secondaire et lycée »

Le prétexte en est le livre que j’ai réalisé : « René Ménil : pour l’émancipation et l’identité du peuple martiniquais ». Mr André Lucrèce parlera de « René Ménil et l’art », Mr Joel Beuze sur la poésie de René Ménil et Mr Armand Nicolas sur l’action politique de René Ménil. Il faut savoir que je tapais à la machine à écrire tous les articles de mon époux. Véritable plaisir et privilège pour moi car… la première à lire ses textes. C’est ainsi que j’ai appris à connaître mieux « Antilla » et… vous-même Mr Pied. Vous rejoignez l’opinion de Camille Darsières qui, lors du décès de René est venu simplement me dire « René Ménil était un homme honnête »(1) ! J’ai commencé un deuxième ouvrage où figureront des témoignages sur René (le plus beau étant celui de Mr Gabriel Henry qui se trouve en premières pages du livre édité). Je vous serai très reconnaissante et je vous en remercie d’avance, si vous pouviez mettre un communiqué dans un prochain hebdomadaire indiquant que je suis à la recherche de témoignages sur René Ménil et d’y indiquer mes coordonnnées : adresse électronique et numéro de téléhpone : 0596624500.»

« Je fais ce que je peux en offrant aux enseignants une panoplie variée de textes »

«En pj je vous joins une photo prise à la mairie de Fort de France avec René et Aimé. On les voit tous les 2 souriant, chose rare. De plus je vous ai mis le texte dédicacé par A Césaire que vous retrouverez ci-dessou, au cas où ça ne passerait pas. Mon ambition est, vous l’avez compris, qu’on n’oublie pas mon époux, certes, mais surtout qu’il soit étudié en classe (primaire, secondaire et lycée) au même titre que les autres écrivains parce qu’il est aussi bon écrivain – et même meilleur – que certains venus d’ailleurs et qui, eux, sont étudiés… Je fais ce que je peux en offrant aux enseignants une panoplie variée de textes que j’ai copiés dans mon livre, afin de faire connaître d’une part, l’écriture de mon époux et d’autre part, espérer que ces collègues, principalement de lettres, aient envie de connaître mieux René Ménil et d’enseigner ses écrits auprès des jeunes. René Ménil passe pour être un écrivain qui s’adresse à des lettrés de haut niveau (propos tenus par certains enseignants – agrégés – dont je tairais les noms) alors qu’il s’adressait au peuple martiniquais en priorité, certes avec une écriture travaillée, recherchée et souvent poétique. C’est pourquoi j’ai mis 5 ans à retrouver les articles écrits par René et que j’ai recueillis dans mon livre « René Ménil : pour l’émancipation et l’identité du peuple martiniquais ».Titre, en fait, qui veut personnaliser et définir René Ménil. D’avance je vous remercie de la place que vous lui accordez dans Antilla. Il le mérite car toute sa vie a été consacrée à la Martinique même si les opinions de certains diffèrent des siennes mais toutes oeuvrent, en réalité, au même but (vous en savez quelque chose).[In Antilla1451-03012013]

[ANTILLA: N’oublions pas ces aînés formidables, qui, sans ostentation, ont joué leur rôle, en élevant des barrières efficaces contre tant de formes d’aliénations…]

Category: Actualité, Culture/Société/Caraïbe/Kreyol

Commentaires terminés