Ce qui va faire « bouger » la Martinique, par Gérard Dorwling-Carter

| 1 novembre 2013

Trois événements de nature politique et économique sont intervenus qui concernent la vie au quotidien des Martiniquais : l’annonce d’un « Plan logement pour les outremer » par le ministre Victorin Lurel, la prolongation de la durée de vie de l’agence des 50 pas géométriques et la présentation du Plan d’Action pour le Développement de la Martinique (PADM) par la région. 

Partant du fait que les « besoins identifiés » sont de 100.000 logements, pour les populations ultramarines, le ministre a placé le plan logement comme « objectif dans la loi d’orientation pour l’économie et la compétitivité outre-mer » en préparation, annonçant une « programmation pluriannuelle, par territoire ».

Pour la mise en œuvre dudit plan il a souhaité une « accélération de la cession gratuite du foncier de l’État » afin de dynamiser un secteur d’activité où l’emploi est « non délocalisable », faisant remarquer l’opportunité offerte d’augmenter la formation professionnelle, de procéder à l’expérimentation et l’adaptation des normes de construction » aux réalités sismiques, climatiques et d’éloignement géographique qui pèsent sur les coûts et la pérennité des constructions. La démarche devant consister à identifier les normes génératrices de surcoûts pour les adapter et les simplifier.

Et dans une vision prospective, le ministre a évoqué l’apparition de nouvelles filières sur les matériaux locaux la création d’innovations, notamment en matière de « transition énergétique ».

L’Assemblée nationale, à l’unanimité, a voté la proposition de loi du sénateur Larcher de prolonger la durée de vie de L’agence des 50 pas géométriques de 2 années ce qui avait déjà été accepté par vote du Sénat au mois de juillet dernier, Les agences qui devaient mettre la clé sous le paillasson en fin d’année, continueront donc à avoir compétence pour régulariser la situation des occupants sans titres. Ce qui devrait permettre a souligné le député Letchimy de viabiliser ces zones urbaines pour ensuite laisser aux structures gérant le foncier public le soin de prendre le relais.

Le Plan d’actions pour le développement de la Martinique (le PADM) a été présenté au conseil régional. Son lancement étant prévu au plus tard fin 2014. On lui a pour l’instant trouvé un emblème : « Matnik Solid » qui impliquerait pour le développement envisagé un de modèle, tant économique que structurel et sociétal… » Patrick Chamoiseau, chargé de la mise en œuvre du plan entend concevoir le « mieux vivre et le beau vivre »… au-delà « de la seule perspective économique ».

Serge Letchimy pense s’atteler à un « autre modèle de développement », qui requiert « des outils nouveaux » pour «… permettre à l’homme martiniquais, d’être en harmonie avec son pays et d’être maître de son destin. » Dans la pratique, le premier outil cité est « une fiscalité adaptée » pour aboutir au fil des aménagements nouveaux à cette Matinik solid !

Trois initiatives et décisions politiques qui, si on y réfléchit bien, dans leur application, avec l’habilitation transport récemment obtenue par la Martinique, peuvent changer réellement la donne économique de notre pays.

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés