UAG: La GUADELOUPE DOIT AVOIR SON UNIVERSITÉ…par Antilla(HP)

| 3 juillet 2014

Warning: Illegal string offset 'video_embed' in /homepages/45/d361292241/htdocs/wp-content/themes/wp-prosper-prem/single.php on line 34

La Guyane- française –  a obtenu, à la suite de maintes péripéties, le droit d’avoir une Université de plein exercice…

à partir de là, de crises en crises, de multiples crispations conduiront ses anciennes collègues au sein de l’UAG, de revendiquer, et, sans doute, d’obtenir leur Université de plein exercice. Pourquoi en effet, pourrait-on refuser à la Guadeloupe (ou à la Martinique) la même possibilité. Ce qui est possible pour la Guyane, en vertu de quels principes ne pourrait l’être pour es deux autres ?

 

Ceci est à l’origine du  Point fort (Pg 3) de l’Antilla-Hebdo de cette semaine(parution: vendredid03/07/2014) de tirer :

« LA GUADelOUPe DOit AVOIR SON  UNIVERSITé À PART ENTièRE. UN POINT, C’EST TOUT… »

voici le début de cet article signé Henri PIED

L’UAG allait mal. L’UAG a explosé. La Guyane a son Université de plein exercice. Ces événements sont marquants et déterminants pour l’évolution des cas de la Martinique Et de la Guadeloupe. Une certaine partie des débats actuels porte sur la nécessité d’une unité entre la Guadeloupe et la Martinique. Et sur le fait que ceux qui réclament le droit pour la Guadeloupe d’avoir SON université sont ciblés comme des briseurs d’unité. L’on prétend que l’Union faisant la force, qu’il faille à tout prix trouver un moyen de conjuguer, d’associer, de lier les universités de ces deux îles. Et que toute existence en dehors de ce principe est un dévoiement… Si l’on se fie à la réalité politique actuelle, les 2 départements de la mer Caraïbe, petits ensembles de 300 000 à 400 000 habitants, font partie du même pays : LA FRANCE. De ce fait, de même que le Poitou et la Picardie, ou tout autre des 97 départements de LA FRANCE, n’ont pas droit à une université de plein exercice, car il ne pourrait y avoir 97 universités dans la République, de même les 3 départements français de la Caraïbe, DOIVENT-ILS (devraient-ils) disposer, à tout le moins, d’une seule entité, car “avec un million d’habitants on a plus de chance de disposer de la taille critique pour constituer un ensemble crédible” qu’avec des micro structures 3 fois moins peuplées…” Malheureusement, cela ne marche pas. -Extrait.

 

 

 

 

 

Tags: , , ,

Category: Actualité

Commentaires terminés