Conflit du Conseil général Martinique, 3 syndicats expriment leur refus d’appeler à la grève…

| 9 octobre 2015

Le SADEM-CGTM, la CDMT et FO, tour à tour, ont fait part de leur décision de ne pas appeler à la grève. Cette position commune a interpellé beaucoup d’entre vous ET LE TEMPS EST VENU DE LA MISE AU POINT…

La mise au point suivante du 07 octobre 2015, est signée par > Nadine GRADUEL/Danielle NIVERT Valérie ELIAZORD-ARNAUD Marie-José FERJULE SADEM FO CDMT

Depuis le 05 octobre 2015, un syndicat non représentatif de la collectivité départementale a déclenché un mouvement de grève. Des interdictions d’accès et des évacuations d’agents ont été observées sur plusieurs sites.

Le SADEM-CGTM, la CDMT et FO, tour à tour, ont fait part de leur décision de ne pas appeler à la grève. Cette position commune a interpellé beaucoup d’entre vous ET LE TEMPS EST VENU DE LA MISE AU POINT…

Les organisations syndicales du Conseil Général unanimement, ont toujours privilégié le dialogue avec l’Administration et cela dans l’intérêt des agents. UN PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT, GAGE D’AVANCEES.

PRIVILEGIER la négociation permet d’éviter des situations de blocage qui à terme entraveraient l’action du service public.

Quoi qu’on en dise, les syndicats sont des partenaires sociaux, UN ROLE TENU SANS ALLEGEANCE NI COMPLAISANCE…..ET AVEC RESPONSABILITE.

C’est dans cet esprit qu’au cours des 4 dernières années, nous avons mené des actions en faveur du personnel. Nous n’avons pas à rougir du résultat de ces négociations dont nous vous rappelons un petit éventail :

  • –  Création de la CTM : Travail au sein de la commission Tripartite afin que les projets d’ordonnance respectent les droits des agents notamment les contractuels dans le cadre du transfert des personnels dans la CTM

  • –  Barème pour la sélection des agents promouvables : Une avancée non négligeable compte tenu des critères jusque-là appliqués et souvent relevant du fait du prince …

  • –  Augmentation du nombre d’agents promus dans la catégorie C de 30 à 50%.

  • –  Résorption de l’emploi précaire : 358 emplois consolidés en application de la Loi du 26 mars 2012 + 165 en application de la Loi de janvier 1984. Au total, en 4 ans, 523 agents ont été titularisés.

  • –  Régime indemnitaire : Harmonisation des régimes des 2 collectivités fin 2014. Une 1ère étape qui a concerné 1946 agents

  • –  Fonds d’Aide d’Urgence (FAU) : Une réponse apportée aux agents en difficulté. En 2013, un budget de 50 000 € revalorisé en 2015, à hauteur de 62 000 €.

  • –  Télétravail : Dispositions instaurées pour les seniors et les personnels handicapés moteurs

  • –  Création en 2013 de la Direction de la Modernisation des Conditions et des Relations

    de travail, dans le but de promouvoir la bienveillance au travail

  • –  La plateforme d’écoute et d’accompagnement des agents: un soutien ouvert 24h/24h et

    7j/7j, pour accompagner les agents dans l’amélioration de leur bien-être au travail.

    NOUS REVENDIQUONS CES AVANCEES, MAIS NOUS SOMMES CONSCIENTS DES COMBATS EN COURS ET A VENIR…

    Plus récemment, le 11 septembre 2015, nos organisations syndicales ont été reçues, à leur demande, par la Présidente du Conseil Général, en présence du DGSD et de l’ensemble des DGA pour débattre des chantiers en cours dans le cadre de la mise en place de la CTM.

C’est à l’initiative des organisations syndicales de la Région et du Département qu’une rencontre avec les 2 exécutifs sera organisée le 9 octobre 2015.

….. MAIS NOUS NE NOUS DECERNONS PAS POUR AUTANT UN BREVET D’EXCELLENCE, CAR DE NOMBREUSES ATTENTES N’ONT PAS ETE SATISFAITES, NOTAMMENT :

  • –  notre implication dans le processus de rapprochement des services du CG et CR,
  • –  les difficultés de mise en œuvre du dialogue social (rencontres le plus souvent à l’initiative des organisations syndicales),
  • –  La poursuite de la résorption de l’emploi précaire
  • –  le projet d’administration de la DGA1 mené sans transparence et sans respect des règles administratives de nomination
  • –  Plan de départ à la retraite : Si en 2014, le choix a été fait, avec l’appui des organisations syndicales, de privilégier le financement du plan de résorption de l’emploi précaire, CE COMBAT RESTE D’ACTUALITE
  • –  Horaires variables : Un travail conséquent qui n’a pas abouti…LA VIGILANCE ET LA MOBILISATION RESTENT DE MISE ! Mais soyons réalistes : Sur beaucoup de points, notamment pour les postes en doublon, seul l’exécutif de la CTM sera en capacité d’apporter des réponses pérennes à certaines interrogations des agents.

    A QUOI SERT AUJOURD’HUI D’EXIGER DE LA PRESIDENTE DU CONSEIL GENERAL DES ENGAGEMENTS QU’ELLE NE PEUT PLUS PRENDRE A 2 MOIS DE LA CTM ?

    CETTE SIMPLE QUESTION SUFFIT A RESUMER NOTRE RESERVE FACE AU MOUVEMENT DE GREVE DECLENCHE LE 5 OCTOBRE 2015. Mais plus encore ….

    NOUS NOUS ETONNONS que des négociations suspendues à la demande du syndicat demandeur le samedi 3 octobre 2015, à 14h00, débouchent le lundi 5 octobre 2015 sur une grève. CELA VA A L’ENCONTRE DE NOTRE DEONTOLOGIE ET DES PRATIQUES SYNDICALES : Les négociations menées dans le cadre d’un préavis de grève impliquent de facto la suspension d’un mouvement de grève. QUEL INTERET A AGIR AINSI ? Y AVAIT-IL NECESSITE A BLOQUER ET EVACUER LES SITES, EN PLEINE NEGOCIATION ?

    NOUS DENONCONS les informations relayées par la presse qui sont éloignées de la réalité ou carrément burlesques (Nomination de 11 directeurs en CAP, Tout le personnel du Conseil Général est en grève, ….) Tout cela a pour conséquence de tenter d’instaurer un climat de peur ! MAIS A QUI PROFITE LE CRIME ? PASSE CE BUZZ ET CE MOMENT DE GRISERIE, CES RESPONSABLES SYNDICAUX SAURONT-ILS APAISER LES PEURS ET ANGOISSES QU’ILS ONT CONTRIBUE A FAIRE NAITRE ?

    NOUS RAPPELONS que notre objectif premier est d’abord la défense des intérêts des agents et nous ne nous laisserons pas piéger, en cette période particulière, par des manipulations d’ordre politique. Les élucubrations de certains, les « maladresses » contrôlées ou non des uns et des autres, sans oublier les prévisions des stratèges locaux, relèvent de la sphère politique. Nous n’entendons pas sortir du champ syndical et servir la cause de ceux et celles qui ont des desseins politiques.

    NOUS REAFFIRMONS notre combat contre l’injustice, contre les mesures de restriction prises par le gouvernement, pour la défense des droits et des intérêts des agents, pour l’amélioration des conditions de travail, pour la dénonciation des abus et des dysfonctionnements, pour la défense des emplois et contre la dégradation du service public… »

    Nadine GRADUEL/Danielle NIVERT Valérie ELIAZORD-ARNAUD Marie-José FERJULE SADEM FO CDMT

 

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés