Futures élections de déc. 2015, « Le Progressiste » décrit une ruche PPM à Trenelle

| 15 octobre 2015

Nous avons l’occasion de publier des textes et photos montrant le niveau de mobilisation du camp « Marie-Jeanne » et donc du « Gran Sanblé ». Cette semaine, c’est le journal du PPM qui décrit l’ambiance qui règne dans le camp de Serge Letchimy et de EPMN; Voici quelques éléments puisés dans ce journal …

Le Progresssiste (Citations)

Ce samedi 10 octobre 2015, le Parti Progressiste Martiniquais effectuait sa rentrée politique. Rentrée chaude, brûlante, fiévreuse, dans une atmosphère de campagne. La « citerne » croulait sous le flot des militants plus déterminés que jamais, en ordre de bataille, prêts pour la joute politique. Dans cette ruche, aujourd’hui, les abeilles sont les jeunes progressistes qui se déploient et prennent la responsabilité de produire « le miel fécond » qui doit assurer les « cassaves » et les « fortifications » de la maison progressiste. Dans leur fougue juvénile, ils bousculent les habitudes surannées et installent leur modernité. Sous nos yeux ébahis, ils ont pris le relais. La transmission s’est opérée.

 Rodolphe DESIRE, sénateur ho- noraire, président honoraire du PPM, maire et conseiller général du Marin, prend la barre pour faire franchir le chenal dangereux au ba- teau progressiste. Homme d’expé- riences reconnues, le « pacha » est l’une des mémoires vivantes de notre Parti, le gardien du dogme, le cerbère de l’éthique, le « padre » de la haute conscience du Verbe cé- sairien. Il accoste le « bateau » et lance la corde. Les jeunes en pren- nent possession. Plus que symbo- lique, c’est le prolongement, la pérennisation d’un cycle qui se per- pétue et se renouvelle. La « maison progressiste » -qui a subi un lifting ces derniers temps- accueille, ré- ceptacle historique, cette offrande bienvenue.

Alain ALFRED, secrétaire général du PPM, devait revenir sur l’avan- cée du Parti Patrimoine, à travers les écueils de la réalité politique. Il exhorta tout un chacun à emprunter le chemin de la responsabilité mili- tante et à s’engager dans le combat de décembre. Didier LAGUERRE, maire de FFce, rappela que la Ca- pitale sera au rendez-vous de son histoire et tout sera mis en œuvre pour la « bataille de la Capitale ».

Serge LETCHIMY, président du PPM (…) parla de la difficulté du combat engagé, de sa rudesse, de sa violence. Il investigue tous les domaines des possibles contin- gents. Il parle du travail accompli durant ces cinq années par la Ré- gion Martinique pour la construction et le développement socio-écono- mique de notre pays. Il souligna le travail exceptionnel effectué en bi- nôme avec le Conseil Général à la fin duquel sa présidente Josette MANIN s’est révélée exemplaire et combative. Il rassura les agents des deux institutions qui se retrouveront après le 13 décembre 2015 sous l’égide de la CTM, quant à leur de- venir, leur avenir. Il fustigea les bou- tefeux d’une opposition usée jusqu’à la corde qui n’a rien à pro- poser et dont le seul programme est d’exister vaille que vaille. Il parla d’éthique, de morale politique, du parti-patrimoine, de son engage- ment, de son ambition pour la Mar- tinique, de sa vision d’une Martinique authentique souveraine et autonome dans le cadre de la République française. Pragma- tique, il rappelait néanmoins : « Le combat est celui de notre dignité, de notre émancipation, de notre désaliénation assurée, de notre existence révélée à la face du monde. Donnons-nous les chances de le remporter. Donnons-nous sur- tout les moyens ! Seul le peuple est souverain ! Faisons-lui confiance. Ses choix sont ceux du cœur et de la raison. Allons à sa rencontre pour l’entendre, lui expliciter comme nous savons le faire. Nous avons un contrat et une mission avec le peuple qui nous avait fait confiance. Notre seul intérêt, c’est la Marti- nique, notre Martinique : son déve- loppement économique, culturel, social, technique, écologique. Sa biodiversité, son empreinte dans le monde et sa géographie cordiale, son bassin naturel caribéen.

Aujourd’hui, notre fierté, c’est notre bilan aux Conseils Général et Ré- gional. Nous devons le défendre, l’expliquer, l’argumenter inlassable- ment, face à « ces diseurs de tout mais grands faiseurs de rien ». De votre engagement, de votre com- bat, de votre ardeur dans cette campagne et votre amour indéfec- tible pour ce Parti, dépendra l’issue de cette élection historique de dé- cembre 2015. Le résultat de cette bataille politique dépendra de vous ! Pour défendre nos idées, nos valeurs, nos principes, qui font de nous des Progressistes, je vous demande de vous engager pleine- ment dans cette campagne, de contribuer à cette belle aventure collective pour continuer de faire avancer la Martinique. Incitez tous vos proches, tous les citoyens, à exprimer démocratique ment leur choix ».

Oui, la Maison Progressiste est bien gardée ! On y veille !

Serge SOUFFLEUR » Fin de citation

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés