L’Aiglon du Lamentin a soufflé ses 80 bougies

| 24 octobre 2015

Ce grand Club du Lamentin (et de Martinique) est une prestigieuse formation qui vient de fêter ses 80 ans. Une occasion pour les pages « Soyons Sports » d’Antilla de saluer cette performance.

Le stade Yves Adèle non loin de l’hôpital du Lamentin : le siège de l’Aiglon du Lamentin l’une des associations de la ville. Si vous avez l’autorisation d’y entrer vous découvrirez des coupes chargées d’histoire. Elles symbolisent la réussite du club dans divers
championnats et tournois. L’Aiglon du Lamentin créé en 1935 a 80 ans d’existence.

L’Aiglon du Lamentin a connu de nombreux changements et de nouveaux dirigeants. Hugues Parsemain a succédé à Louison Sibado comme président. Il est porteur d’idées. Du déjà vu et entendu quand un président est élu. Qui mieux que Maguy Fondelot la mère de Thierry Fondelot ex-footballeur de l’Aiglon et actuel président de la commission sport du Conseil régional pour incarner la vie de l’Aiglon du Lamentin. Elle a tout connu chez les jaune et rouge.

Un esprit Aiglon doit être indispensable, selon la dame, pour la pérennité du club sinon c’est la fuite des licenciés. L’association sportive lamentinoise a affiché son unité en organisant un défilé dans les rues du Lamentin. Un grand moment avec Pierre Samot, maire de la ville et premier supporter du club, aux côtés de l’ex-handballeuse, présidente en exercice du Conseil général Josette Manin et le footballeur emblématique Thierry Fondelot, par ailleurs président de la commission des sports du Conseil régional.
Des générations de joueurs ont perpétué l’histoire de l’Aiglon du Lamentin un club représenté dans plusieurs disciplines, de l’escrime en passant par le badminton, le volley-ball, le basket-ball, le handball pour arriver au football. Certains footballeurs ne cachent pas leur amour pour un club vainqueur de 3 coupes de Martinique, 4 titres de champions de division honneur et d’une Ligue Antilles sans oublier un titre de champion de la Caraïbe. Pas simple actuellement de gérer un club omnisports, les contraintes budgétaires et la crise du bénévolat sont une réalité. À l’Aiglon du Lamentin on est cependant actif pour pallier les manques.

Le club fait preuve d’imagination et d’audace pour retenir ses licenciés et aussi recruter. Les années passent, 80 ans se sont déjà écoulés depuis la création de l’Aiglon du Lamentin. Un club qui a une certaine idée du sport pour continuer à attirer les jeunes.

[In Antillla n° 1687 du 27 oct.2015]

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés