L’ÉTAT : LA CTM SOUS SURVEILLANCE SERRÉE

| 24 octobre 2015

Samedi 24 oct. Dans son « Regard » à paraître dans notre prochain journal, G. Dorwling-Carter souligne le vrai environnement de la nouvelle Collectivité. S’il est vrai qu’elle regroupera des pouvoirs unifiant les forces et les ressources des deux collectivités précédentes, il apparaît que l’État a pris toutes ses précautions pour « aider » et « suivre de près » les nouveaux responsables élus de cette CTM.

Quelques extraits significatifs…

  • La communication gouvernementale a porté sur la signature du plan Etat-Martinique 2015-2020 signé par la présidente du Département, Josette Manin et Serge Letchimy pour le Conseil régional sous l’œil attentif du Premier ministre qui pour l’Etat a paraphé le document qui représente 419 millions

  • Dans notre économie,   sont concernés les investissement à faire dans  le parasismique des établissements scolaires, la gestion de l’eau potable et des déchets, l’amélioration de l’immobilier du Campus universitaire, un portique supplémentaire pour le port de Fort de France, la finalisation du haut débit et   le cyclotron.

  •  Et pour chapeauter l’affaire,  le Premier ministre a installé le « Comité de pilotage  Martinique 2030 » qui confie  aux exécutifs locaux de se préoccuper du financement de l’économie, de la santé, de la transition énergétique et de la coopération régionale. Mais  le président de la future collectivité unique qui viendra se substituer aux deux collectivités actuelles   sera encadré au sein de ce comité par les représentants des ministères, des services de l’Etat, des acteurs socio-économiques,  des parlementaires qui voudront jouer le jeu (pour l’instant MM.Manscour et Antiste), du Préfet  et du Président de la Chambre de commerce et d’industrie.

  • Mieux encore, à la veille de la consultation   de la Collectivité de Martinique, Manuel Valls a tenu un conseil de cabinet « outre-mer », pour faire le point sur les dépenses de chaque ministère   et « réaffirmer la présence de l’Etat, partout, dans les territoires les plus isolés » . Car si le budget de la  ministre des  Outre-mer atteint les 2 milliards d’euros, les dépenses des autres ministères avoisinent les 16 milliards »- Fin de citation

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés