« Démission » de Mme Conconne : Pour Me Louis Boutrin, « LE CONSEIL D’ÉTAT A BOTTÉ EN TOUCHE »

| 28 octobre 2015

Dans un communiqué intitulé : « LE CONSEIL D’ÉTAT A BOTTÉ EN TOUCHE », Louis Boutrin tente de relativiser la confirmation, par le Conseil d’État, des décisions précédentes prises en Martinique même, dans l’affaire qui l’oppose à Serge Letchimy et Catherine Conconne…Il est possible que cette décision, qui a pris encore plus de relief suite aux appels successifs de Mr Louis Boutrin, soit de nature à conforter le tandem Letchimy/Conconne…

Voici le communiqué

  • « Le 30 juillet 2015, Mme Catherine CONCONNE, conseillère régionale de Martinique et 1ère Vice-présidente a été mise en examen pour recel d’abus de biens sociaux dans le cadre d’une procédure visant la société SAGETM VEDETTES MADININA qui compte pour actionnaire son conjoint, M. Eric MONTGERANT, ainsi que son frère, M. Charles CONCONNE.
  • Du fait de cette procédure pénale et de son instruction en cours, Mme CONCONNE a décidé de démissionner de son mandat d’élue régionale.
  • Par notre recours, d’abord au Préfet, puis au Tribunal Administratif et enfin, par une requête au CONSEIL D’ÉTAT, nous sommes allés jusqu’au bout de la logique pour démontrer le caractère équivoque et fallacieux de la démarche de Mme CONCONNE et de M. LETCHIMY. Force est de constater que le juge des référés de Fort-de-France a soulevé un moyen d’ordre public pour éviter d’examiner l’affaire au fond, suivi en ce sens par le Conseil d’Etat qui a botté en touche.
  • Pour mémoire, Monsieur LETCHIMY a affirmé sur tous les médias que Madame CONCONNE a présenté sa démission et qu’il l’a refusée. Or, la loi ne lui reconnaît aucune prérogative lui permettant d’accepter ou de refuser la démission volontaire d’une élue.
  • Aux termes des différentes ordonnances rendues dans cette lamentable affaire, la justice révèle que M. LETCHIMY et Mme CONCONNE ont monté leur stratagème pour faire croire au Martiniquais que cette dernière aurait présenté sa démission à l’issue de sa mise en examen.
  • En réalité, d’après la justice, ladite démission était rédigée en des termes équivoques ce qui prouve bien la volonté de tromper les Martiniquais. « 
  • Paris, le 28 octobre 2015
  • Pour le Groupe des Patriotes Martiniquais et Sympathisants
  • Louis BOUTRIN
  • Conseiller Régional de Martinique

Tags:

Category: Actualité

Commentaires terminés